Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La Tunisie sur une deuxième liste noire européenne




Le manque de rigueur de l'administration tunisienne pourrait coûter très cher au pays. Photo F Dubessy
Le manque de rigueur de l'administration tunisienne pourrait coûter très cher au pays. Photo F Dubessy
TUNISIE. A une courte majorité, le Parlement européen a voté mercredi 7 février l'inscription de la Tunisie sur la liste noire des pays ne luttant pas assez contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. La Syrie constitue le second pays méditerranéen inscrit sur ce document. Fin 2017, la Tunisie apparaissait déjà sur une autre liste noire européenne, celle des paradis fiscaux.

Dans le second cas, il semble qu'il s'agisse essentiellement d'un problème d'incompétence de l'administration tunisienne, incapable de répondre aux questions posées par l'Europe. D'ailleurs, la Tunisie est passée fin janvier 2018 de la liste noire des paradis fiscaux à celle grise qui énumère les pays qui doivent montrer leur bonne foi en entamant des réformes.

Il en va tout autrement pour ce dernier classement infamant. Déjà, en novembre 2017, le Gafi, une institution intergouvernementale de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, avait positionné la Tunisie dans les pays non coopératifs et à haut risque. Le Gafi comme l'Europe reprochent à la Tunisie de ne pas avoir mis en place des dispositifs de contrôle, laissant la porte ouverte à tous les abus. Ainsi, 80% des entreprises étrangères présentes en Tunisie n'emploient aucun salarié.

La mise au banc de la Tunisie pourrait conduire les grands bailleurs de fonds à la boycotter, au moment où le pays se prépare à emprunter massivement (850 M€) pour financer des projets structurants.

   


Gérard Tur


Mercredi 7 Février 2018



Lu 1887 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

L’Egypte de Sissi : un retour sur l’échiquier international ? (Partie 2)


avis d'expert

Roland Lombardi, analyste au groupe JFC Conseil, consultant indépendant en géopolitique et chercheur associé à l'IREMAM à Aix-en-Provence


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA