Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

La Tunisie retarde le retour à la démocratie


Rédigé par Gérard Tur, le Mardi 14 Décembre 2021 - Lu 831 fois

Le Président tunisien Kaïs Saïed entend conserver les pleins pouvoirs au moins jusqu'en décembre 2022, date à laquelle il organisera des élections législatives. English version


Kaïs Saïed gouverne seul la Tunisie (photo : Présidence de la République tunisienne)
Kaïs Saïed gouverne seul la Tunisie (photo : Présidence de la République tunisienne)
Visiblement, le Président tunisien Kaïs Saïed prend goût à l'état d'exception. En juillet dernier, il avait suspendu le parlement, limogé le gouvernement et s'était arrogé des pouvoirs très étendus, notamment politiques et judiciaires, en déclarant non applicables plusieurs articles clés de la Constitution de 2014. Kaïs Saïed est depuis cet été l'homme fort du pays avec un parlement en vacances forcées et un gouvernement sans réels pouvoirs.
 
Dans un discours à la nation tenu le 13 décembre 2021, il vient d'annoncer que finalement il ne rendrait pas les clés du pays aussi rapidement qu'il l'avait laissé entendre lors de son coup d'état feutré. Il prolonge la suspension du Parlement jusqu'au 17 décembre 2022 et la tenue de nouvelles élections législatives. Il annonce également un changement de la constitution et de nouvelles règles électorales. Il promet un référendum sur ces « réformes » en juillet 2022.
 
Le parlement tunisien n'est donc plus suspendu, mais bel et bien dissous.
 
Ces annonces suivent de quelques jours à peine la signature par les ambassadeurs des pays du G7 (États-Unis, France, Italie, Allemagne, Royaume-Uni, Canada, Japon, Union européenne), principaux bailleurs de fonds qui maintiennent la Tunisie la tête hors de l'eau, d'une déclaration commune appelant la Tunisie à un retour « rapide » des institutions démocratiques. Ils souhaitent un « retour rapide au fonctionnement des institutions démocratique, avec un Parlement élu jouant un rôle significatif ».
 
Le clan Kaïs Saïed a peu apprécié et le Président vient de répondre en donnant un calendrier précis comme demandé, mais en oubliant la notion de rapidité.

Partir

Dans les rue, les tunisiens assistent relativement dans le calme à cette consolidation de la prise de pouvoir du Président Kaïs Saïed. Plus qu'un soutien, il semble qu'il s'agisse d'un désintérêt. D'après une enquête de deux organismes tunisiens, l'Observatoire national de la migration (ONM) et l'Institut national de la statistique (INS), 20% des tunisiens, 40% des 15-29 ans, veulent quitter le pays. Comme les libanais, ils ne croient plus un avenir sur leur sol natal.
 
Le taux de chômage dépasse 18%, la croissance peine à repartir (3% attendu en 2021), la dette extérieure atteignait 97,2% du Produit intérieur brut (PIB) en 2020, un record au sud de la Méditerranée. La Tunisie a demandé au FMI (fonds monétaire international) une aide 3,3 milliards d'euros, l'équivalent de son déficit public. La dette publique représente 81,5 % de son PIB selon la Banque africaine de développement.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info