Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

La Tunisie et l'Algérie échouent à accueillir le siège de l'Agence africaine du médicament


Rédigé par , le Lundi 18 Juillet 2022 - Lu 1408 fois


L'Agence africaine du médicament veur renforcer les capacités des pays africains signataires dans le domaine du médicament  (photo: AUDA-NEPAD)
L'Agence africaine du médicament veur renforcer les capacités des pays africains signataires dans le domaine du médicament (photo: AUDA-NEPAD)
AFRIQUE. Le Conseil exécutif des ministres des affaires étrangères de l'Union africaine (UA) a attribué, vendredi 16 juillet 2022 à Lusaka (Zambie), sur recommandation de la Conférence des États parties au traité de l'Agence africaine du médicament (African medicines agency - AMA), le siège permanent de cette nouvelle institution au Rwanda.

Cette décision rejoint les conclusions du rapport établi par une commission d'experts africains mise en place par la Commission de l'UA et qui s'est rendu dans les huit pays candidats* pour procéder à des évaluations. Quatre Méditerranéens (Algérie, Égypte, Maroc, Tunisie) participaient à la course. Le Rwanda l'a largement emporté avec 82% des voix, face à l'Algérie (2e) et la Tunisie (3e) qui étaient aussi présentés comme favoris.

Organe de coordination, l'Agence africaine du médicament, a été pensée sur le modèle de l'Agence européenne du médicament (EMA). Elle a été instituée le 11 février 2019 lors de la 32e Session de la Conférence des chefs d'États et de gouvernement de l'Union africaine et est entrée en vigueur en novembre 2021.

L'Afrique importe 80% de ses médicaments

Rassemblant aujourd'hui une trentaine de pays, l'AMA entend mettre en commun les ressources et expertises de ses membres, réglementer les produits pharmaceutiques et stimuler l'intégration africaine afin de produire des médicaments répondant aux besoins des populations africaines. Elle se donne ainsi comme ambition d'apporter une réponse concrète à la problématique dans ce domaine en renforçant les capacités des États africains signataires et des Communautés économiques régionales (CER) dans la réglementation des produits médicaux. Ce, afin de faciliter l'accès à des produits médicaux de qualité, sûrs et efficace dans le continent.

Aujourd'hui, l'Afrique importe 99% de ses vaccins et 80% de ses médicaments. Il représente moins de 3% du marché pharmaceutique mondiale avec seulement 375 fabricants de médicaments recensés, principalement en Afrique du Sud, au Maroc, en Tunisie et en Égypte. Ces quatre pays concentrant à eux seuls 70% de la production du continent.

En avril 2022, une étude de Goldstein Market Intelligence évaluait la valeur de l'industrie pharmaceutique africaine à 28,56 mrds$ (26,38 mrds€) en 2017. Son analyse anticipait un marché compris entre 56 et 70 mrds$ (51,7 à 64,5 mrds€) d'ici à 2030.

* Algérie, Égypte, Maroc, Ouganda, Tanzanie, Tunisie, Rwanda, Zimbabwe




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info