Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

La Tunisie à la peine


La loi de finances complémentaire 2021 annonce une dégradation des comptes du pays.

English version



Le nouveau gouvernement tunisien n'arrive pas à redresser les comptes. (photo : Présidence tunisienne)
Le nouveau gouvernement tunisien n'arrive pas à redresser les comptes. (photo : Présidence tunisienne)
TUNISIE. Court-circuitant l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), l'exécutif tunisien de Kaïs Saïed a publié mardi 16 novembre 2021 par décret présidentiel la loi de finances complémentaire 2021. Le texte prévoit une augmentation du déficit budgétaire de 38%. Il devrait passer de 7,094 milliards de dinars (2,19 mrds€) en 2020 à 9,792 milliards (3,02 mrds€) en 2021.

Le budget rectifié de l’État est « oublié » dans le document, mais il devrait dépasser 55,5 milliards de dinars (17,13 mrds€) selon l'économiste Ezzedine Saidane. La Tunisie a gonflé ses effectifs publics pour atteindre 661 703 fonctionnaires.

Le dérapage provient également du doublement du prix du pétrole. Un phénomène non anticipé dans le budget initial consacré aux subventions des hydrocarbures. Les dépenses de cette ligne budgétaire vont dépasser à elles seules d'au moins 3 milliards de dinars les prévisions gouvernementales. L'équipe du Président Kaïs Saïed a tenté de limiter la casse en réduisant l’investissement public pratiquement de moitié (-4,4 milliards de dinars soit - 1,36 mrd€), mais cela ne suffit pas à enrayer le creusement du déficit budgétaire. La Tunisie va donc s'endetter un peu plus encore, avec 21,1 milliards de dinars (6,52 mrds€) prévus pour 2021 contre 18,7 milliards (5,78 mrds€) programmés initialement. La dette publique devrait dépasser 85% du PIB en 2021. Un chiffre important, mais qui reste loin des sommets atteints en France ou en Italie.

Toujours mardi 16 novembre 2021, l’agence de notation japonaise R&I a dégradé la note de la Tunisie à B+ avec perspective négative et annonce qu'elle « abaissera encore la note si le processus de négociation entre la Tunisie et le Fonds monétaire international (FMI) se prolonge ». R&I voit dans le coup d’État de Kaïs Saïed un frein à la croissance du pays. Elle constate une dégradation budgétaire qui laisse planer des doutes sur la capacité de remboursement à moyen terme de la dette tunisienne. Selon R&I, le produit intérieur brut réel a chuté de 8,8% en 2020. Il ne devrait progresser que de 2,6% en 2021 puis de 3,3% en 2022.

Gérard Tur
Mercredi 17 Novembre 2021

Lu 614 fois




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 29 Novembre 2021 - 11:54 Les dépenses en R&D chutent d'1 mrd€ dans l'UE


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



grand angle

DES TALENTS AU SERVICE D'UNE NOUVELLE ÉCONOMIE


Les IDE de plus en plus sensibles aux ODD


Grand angle






Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.