Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

La Syrie plongée dans une profonde crise économique




Les ravages de la guerre civile en Syrie laissent derrière eux une crise économique qui affecte durement la population (photo : Abdulaziz Aldroubi/Unicef)
Les ravages de la guerre civile en Syrie laissent derrière eux une crise économique qui affecte durement la population (photo : Abdulaziz Aldroubi/Unicef)
SYRIE. La guerre en Syrie, qui entre dans sa onzième année, fait de moins en moins parler d'elle. Geir Pedersen a même souligné, mercredi 20 janvier 2021 devant les membres du Conseil de sécurité de l'Onu, que "les dix derniers mois du conflit ont été les plus calmes de son histoire." Mais, l'envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie pondère cependant en affirmant, "c'est un calme fragile. Des civils continuent d'être tués dans des tirs croisés et des attaques à l'engin explosif improvisé. Il pourrait s'effondrer à tout moment."

Selon Geir Pedersen, les civils font également face à d'autres dangers comme l'instabilité, les détentions et enlèvements arbitraires, la criminalité et les activités des groupes terroristes. Ils doivent également subir les effets de la profonde crise économique qui touche leur pays.
Une réunion de la Commission constitutionnelle syrienne, la cinquième, devrait se tenir du 25 au 29 janvier 2021 à Genève, pour discuter des principes de bases de la future constitution. "Si les conditions liées à la Covid-19 le permettent", précise toutefois l'Onu dans un communiqué. Si l'envoyé spécial des Nations Unies indique que "le moment est venu pour passer de la préparation d'une réforme constitutionnelle à la rédaction", il pense que "des élections libres et équitables semblent loin dans le futur."
Avis encore plus tranché pour les Etats-Unis qui accusent le "régime d'Assad" de bloquer délibérément les travaux de cette commission.

Constatant que le conflit est "hautement internationalisé" avec cinq armées étrangères actives, Geir Pedersen se veut réaliste : "on ne saurait prétendre que les solutions sont uniquement entre les mains des Syriens ou que l'Onu peut s'en sortir à elle seule." Il préconise une approche globale pour progresser par étape en vue d'une sortie de crise.

23 millions de Syriens ont besoin d'une assistance humanitaire

"Les Syriens commencent 2021 avec une monnaie dont la valeur a considérablement baissé et les prix des denrées alimentaires sont à des niveaux historiquement élevés, en partie parce que les subventions pour des produits clés comme le pain ont été réduites", commente ainsi Mark Lowcock. Le secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires parle de "13 millions de personnes ayant besoin d'une assistance humanitaire et 10,1 millions supplémentaires, dont 5,5 millions de réfugiés syriens, dans la région". Il estime ses besoins à 10 mrds$ (8,2 mrds€) d'aides pour 2021, dont 4,2 mrds$ (3,5 mrds€) pour ceux vivant à l'intérieur même de la Syrie. En moyenne, l’opération humanitaire coordonnée par l’ONU a aidé 7,6 millions de personnes par mois à travers le pays en 2020, soit une augmentation d’environ 20% par rapport à 2019.

La production nationale de blé ne peut plus répondre à la demande d'autant plus que sa majeure partie se trouve dans des zones échappant au contrôle du gouvernement. Ceci engendre des pénuries de pain dans plusieurs provinces. Il faut compter aussi avec le manque de carburants (le prix du mazout au marché est jusqu'à dix fois supérieur à celui subventionné) causant des coupures d'électricité en plein hiver. Le régime syrien accuse "les Etats occidentaux et la Turquie de poursuivre leurs politiques hégémoniques et le pillage de ses ressources". Et, soutenu dans ce propos par son allié russe, il voit dans les sanctions occidentales les raisons de l'échec de l'économie syrienne. La délégation du Conseil de sécurité lui renvoie la balle : "le régime a dévasté sa propre économie par le népotisme, la corruption et en finançant la violence brutale contre son peuple".

Le prix des denrées alimentaires a augmenté de 236% en un an

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), plus de huit personnes sur dix vivent dans la pauvreté en Syrie où 9,3 millions de personnes souffrent de l’insécurité alimentaire.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a calculé que le prix des denrées alimentaires a augmenté de 13% en décembre 2020 par rapport à novembre 2020, et de 236% par rapport à décembre 2019. Une situation qui pourrait encore s'aggraver avec le risque d'une nouvelle vague d'infections au coronavirus. Les cas signalés dans les zones gouvernementales ont progressé de 64% entre novembre et décembre 2020. D'après le coordonnateur des secours d'urgence, plus de 50% des tests reviennent positifs à Soueïda et à Tartous.  À Homs, ce taux atteint 60%. "45% des ménages ont perdu une ou plusieurs sources de revenus au cours du mois précédent, en raison des restrictions liées à la pandémie", précise Mark Lowcock.

Face à cette situation, le pays a de plus en plus recours au travail des enfants. Mark Lowcock indique qu'une famille sur dix déclare devoir compter sur ses enfants pour contribuer au revenu familial.

Eric Apim
Jeudi 21 Janvier 2021

Lu 1835 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.