Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La RAM prévoit une mauvaise année 2009


Pour Driss Benhima, le patron de la RAM, l’année 2009 sera probablement en déficit. Pour tenir, face aux grandes compagnies low cost, la compagnie aérienne marocaine souhaite diversifier les destinations et remonte en gamme sa filiale Atlas Blue.


            Partager Partager

La RAM change de stratégie (photo F Dubessy)
La RAM change de stratégie (photo F Dubessy)
MAROC. Tandis que la Royal Air Maroc (RAM) est sur le point de se séparer d’Air Sénégal International (ASI), au terme d’une crise de confiance avec les autorités sénégalaises qui aura duré presqu’un an et demi, Driss Benhima, président de la compagnie aérienne marocaine, prévoit une mauvaise année 2009, « probablement en déficit ».

La RAM détient un peu moins de la moitié des parts de marché du trafic passagers vers le Maroc. Un trafic qui devrait stagner en 2009, a estimé le patron de la RAM, invité par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM).

Selon l’ Office national des aéroports (ONDA), le trafic global dans les aéroports marocains a concerné 12,8 millions de voyageurs en 2008.

Alterner les moyen et long-courriers

Pour faire face à la crise et dans un contexte de concurrence exacerbée par l’arrivée des grandes compagnies low cost, à l’instar de Ryanair et Easyjet, la RAM souhaite alterner les vols moyen et long-courriers, entre capitales provinciales européennes et marocaines, mais aussi à destination de l’Afrique, du Moyen Orient, de l’Europe de l’Est et de l’Amérique du Nord.

« La logique économique des compagnies low cost veut que ces dernières se concentrent aujourd’hui sur les autoroutes du ciel, notamment via Casablanca (…) Face à elles, nous n’avons pas les moyens de résister », a expliqué Driss Benhima.

D’où la volonté du management de la RAM de diversifier les destinations. La compagnie marocaine assure 1 200 vols en moyenne par semaine, sur 65 destinations, dont la moitié en Europe.

Depuis 2002, date d’entrée en vigueur de l’open sky avec l’Europe, le Maroc a vu l’arrivée de nombreuses petites compagnies charters et à bas coût. Mais ces dernières voient aujourd’hui remis en cause l’équilibre de leurs modèles. Aigle Azur et Transavia, filiale d’Air France, ont annoncé récemment une réduction de leurs activités sur le royaume.

Fin de l'aventure low cost pour la RAM

Pour Atlas Blue, filiale de la RAM, la solution passe par une remontée en gamme et l’introduction de services à bord, comme la création prochaine d’une classe affaire entre Paris et Marrakech. Ce qui signifie la fin de l’aventure low cost pour la compagnie marocaine.

Avec la disparition de Regional Air Lines, absorbée par Air Arabia, la compagnie nationale marocaine souhaite, par ailleurs, développer ses liaisons domestiques.

L’avenir de la RAM ? Pour Driss Benhima, l’entrée au capital d’un actionnaire minoritaire, en qualité de consultant, aurait sa faveur : « Un partenaire qui aurait un réseau global, que nous n’avons pas ». Quoiqu’il en soit, c’est le Parlement marocain qui devra statuer.

A lire aussi: Le trafic passagers dans les aéroports marocains en hausse de 6,02% en 2008
Le Maroc s'engage dans une nouvelle vague de privatisations

Christelle Marot, à CASABLANCA
Vendredi 13 Mars 2009

Lu 3818 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 3 Juin 2020 - 14:54 ASL Airlines va proposer un Pau-Paris


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.