Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La Libye s'enfonce dans l'horreur


Avec la bénédiction de l'Europe qui préfère détourner le regard, la Libye développe une économie parallèle de l'horreur basée sur la traite des êtres humains.



LIBYE. La journaliste Nima Elbagir et le photojournaliste Alex Platt ont publié sur le site Internet de CNN une vidéo qui fait froid dans le dos. En pleine nuit, a deux pas de Tripoli, des réfugiés y sont vendus aux enchères, comme esclaves pour creuser dans les mines ou dans les champs.

Ils sont nigériens, maliens, ghanéens... bloqués dans les centres de détention des gardes côte libyens, battus, violés, puis vendus comme esclaves par leur tortionnaires. Selon les réfugiés interrogés par Nima Elbagir, il ne s'agirait pas d'actes isolés. Le tout avec la bénédiction de l'Europe, qui finance les garde-côtes libyens et ferme les yeux sur leurs agissements, du moment que les réfugiés n'arrivent plus sur ses côtes.

Des révélations confirmées par Zeid Ra'ad Al Hussein, haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, pour qui «la souffrance des migrants détenus en Libye est un outrage à la conscience de l'humanité». Zeid Ra'ad Al Hussein considère que « la communauté internationale ne peut pas continuer à fermer les yeux sur les horreurs inimaginables endurées par les migrants en Libye et prétendre que la situation ne peut être réglée qu'en améliorant les conditions de détention. La politique de l'UE consistant à aider les garde-côtes libyens à intercepter et renvoyer les migrants (est) inhumaine. Les observateurs ont été choqués par ce qu'ils ont vu: des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants émaciés et traumatisés, empilés les uns sur les autres, enfermés dans des hangars. Hommes, femmes et enfants détenus dans ces centres ont raconté à l'ONU avoir été battus par les gardes. Les femmes sont violées par les trafiquants d'être humains, mais aussi par les gardes des centres officiels de détention ».

Hot spot

Le HCR dénonce des hot spot aux conditions de vie inhumaines. Photo : UNHCR/lason Foounten
Le HCR dénonce des hot spot aux conditions de vie inhumaines. Photo : UNHCR/lason Foounten
L'UE a réagit à ces critiques en indiquant qu'elle collaborait avec les gardes-côtes libyens pour sauver des vies. Un « partenariat » qui semble bien fonctionner. La Libye détiendrait 19 900 migrants et réfugiés dans des centres de rétention, souvent de simples hangars où ils survivent dans des conditions inhumaines.

La situation est devenue si critique que le Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) a monté le 11 novembre 2017 une opération d'exfiltration de 15 femmes, 6 hommes et 4 enfants détenus par des passeurs. D'autres exfiltrations devraient suivre selon le HCR. Parallèlement, le procureur de Palerme a ouvert une procédure judiciaire contre le général Ali, qui « gère » les prisons de Sebha, au sud de la Libye.

Le « hot spot », voulu notamment par le Président français Emmanuel Macron, bloque effectivement les flux migratoires. Mais à quel prix.


Gérard Tur


Mercredi 15 Novembre 2017



Lu 2423 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

Marseille, future «perle» sur une «Route de la soie» ?


avis d'expert

Jean Fouqoire, urbaniste (e.r.), associé au groupe d'analyse de JFC Conseil

 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
EMNES         Medener
 
Femise      Euromediterranee
 
Ipemed  APIM