Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs


La guerre a stoppé les investissements directs étrangers dans les deux pays. Si, grâce à son pétrole, la Libye enregistre un léger frémissement en matière d'IDE, la Syrie ne voit pas la sortie du tunnel.



La Syrie s'enfonce dans le chaos. (photo DR)
La Syrie s'enfonce dans le chaos. (photo DR)
SYRIE / LIBYE. Engluées dans une guerre civile qui les a ruinés, la Syrie et la Libye ont logiquement fait fuir les investisseurs étrangers.
 
La Syrie ne voit pas la sortie du tunnel. Avant le conflit, les IDE avoisinaient 2,6 mrds$ (2,45 mrds€). Ils se trouvent pratiquement nuls depuis 2012.

Le pays est aujourd'hui au fond du trou. Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'Agriculture et l'alimentation (FAO) la production alimentaire en Syrie a atteint son plus bas niveau jamais enregistré. La superficie plantée en céréales au cours de la campagne agricole 2015-2016 n'a jamais été aussi faible avec 900 000 hectares de blé plantés contre 1,5 million avant la guerre. La production de blé a été divisée par plus de deux, le nombre de moutons a chuté de 40%, celui de volailles de 60%.
 
La Syrie ne possède plus d’infrastructures, déplore 270 000 morts et a vu près de 5 millions de ses ressortissants s'enfuir à l'étranger. Selon la Banque mondiale, alors que ses exportations plongeaient de 90%, le PIB syrien s’est contracté de plus de 15,4 % par an en moyenne entre 2011 et 2014 et ce recul pourrait atteindre 16 % en 2016. 83% du réseau électrique ne fonctionne plus.
 
La Coface note que « le solde de balance courante présenterait un déficit conséquent. Les recettes pétrolières s’effriteraient passant de 4,7 mrds$ (4,43 mrds€) en 2011 à 0,14 mrd en 2015. Les réserves de changes s’épuiseraient depuis 2010 passant de 20 mrds$ (18,8 mrds€) à moins d’1 mrd fin 2015. Le taux de change poursuivrait sa trajectoire baissière passant de 47 à 305 £ pour 1$ entre 2010 et 2015, laissant ainsi le champ à un important marché noir de devises ».

Frémissement en Libye

Le port pétrolier de Brega. (photo DR)
Le port pétrolier de Brega. (photo DR)
La Libye mise pour se relever sur ses hydrocarbures. Avec des réserves estimées à 42 milliards de barils, le pays est l'un des principaux producteurs de pétrole en Afrique. L'or noir représente plus de 95% de ses exportations. La Libye possède également les deuxièmes réserves de gaz d’Afrique du Nord.
 
Après une période de blocus, les IDE ont afflué en masse en Libye à partir de 2005, passant de 100 M$ (94,3 M€) à 3 mrds$ (2,8 mrds€) en 2010. Les groupes pétroliers ENI, Total, BP, Shell ont conclu avec la Libye à cette époque de gigantesques contrats d’exploration et d'exploitation pétrolière ou gazière. En 2011, l'anarchie s'installe et pratiquement tous les investisseurs étrangers rapatrient leurs salariés. L'espoir renaît aujourd'hui car, après une année 2014 sans IDE, 2015 a vu un léger décollage (725 M$ - 684 M€ - d'investissements étrangers). 
 
Le pays possède un tel potentiel que les investisseurs sont en effet de nouveau dans les starting-block. « La Libye, dont l’économie est presque exclusivement tournée vers le secteur des hydrocarbures, offre un terrain vierge pour les investisseurs étrangers dans quasiment tous les domaines » explique Anima Investment Network dans un rapport consacré aux IDE en Méditerranée.
 
As Sidr, le plus grand terminal pétrolier de l’est de la Libye, pourrait rouvrir avant la fin du mois de novembre 2016. Depuis septembre 2016, la Libye exporte de nouveau son pétrole. Une dizaine de pétroliers devraient quitter les ports libyens les soutes pleines d'or noir en novembre 2016. Le pays a vidé ses réserves de devises, qui sont passées de 107 à 43 mrds $ (101 à 40,6 mrds€) en trois ans. Mais si le pétrole circule, tous les espoirs sont permis.


Gérard Tur


Lundi 21 Novembre 2016



Lu 834 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF