Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info





La Jordanie va changer de gouvernement pour imposer des mesures d'austérité



            Partager Partager

Omar al-Razzaz n'arrive pas à imposer les mesures économiques nécessaires pour sortir la Jordanie de la crise (photo : Facebook)
Omar al-Razzaz n'arrive pas à imposer les mesures économiques nécessaires pour sortir la Jordanie de la crise (photo : Facebook)
JORDANIE. L'appel à la démission, lancé lundi 4 novembre 2019 à ses ministres par le premier d'entre eux Omar al-Razzaz, a été entendu. Un remaniement est attendu dans les prochains jours en Jordanie.

Selon Omar al-Razzaz, cité par Petra, l'agence de presse officielle jordanienne, "ce remaniement intervient pour faire face aux défis de la période à venir." Cet économiste formé à Harvard et ancien directeur de la Banque mondiale au Liban (2002 à 2006) n'arrive pas à imposer les mesures d'austérité nécessaires pour juguler une forte dette publique évaluée à 40 mrds$ (35,9 mrds€) soit environ 95% du Produit intérieur brut (PIB) du pays. Or, le Fonds monétaire international (FMI) conditionne le versement d'un prêt à Amman - signé en août 2016 pour un montant de 723 M$ (649,6 M€) sur trois ans, avec un déblocage par tranches - justement à la mise en place de ces réformes.

Le Premier ministre avait d'ailleurs été nommé en juin 2018 par le roi Abdallah II, en remplacement de Hani Mulki démissionnaire, justement pour désamorcer le mouvement de colère des Jordaniens qui manifestaient contre les hausses d'impôts prévues par un projet de lois fiscales et exigées par le FMI pour réduire la dette publique.

Quatrième remaniement en un an et demi

En juin 2018, lors de la prise de fonction de Omar al-Razzaz, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Koweït avaient consenti une aide de 2,5 mrds€ à Amman pour éviter que la situation ne dégénère en Printemps arabe.
La Jordanie a également bénéficié, en septembre 2019, d'un programme d'assistance macrofinancière (AMF) de la Commission européenne versable en trois tranches (en 2020 et en 2021). D'un montant de maximal de 500 M€, cette aide doit être affectée au soutien du programme de réformes du pays, à la promotion de l'emploi et à l'investissement.

Le royaume hachémite doit apporter des réponses à ses principaux problèmes : la gestion de 1,3 million de réfugiés en provenance de la Syrie voisine, un taux de chômage de 18,5% (39% chez les jeunes) et une proportion de 20% de sa population qui vit à la limite du seuil de pauvreté.

Selon Petra, les portefeuilles clefs ne seront pas affectés par ce remaniement. Il devrait surtout permettre de faire émerger des réductions de dépenses et de jouer sur les gaspillages. Tout en renforçant l'autorité et l'action du Premier ministre.

Depuis la formation du gouvernement al-Razzaz en juin 2018, il s'agira du quatrième remaniement ministériel et du second en six mois.

Mardi 5 Novembre 2019

Lu 1571 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Pour des modèles économiques innovants et soucieux du développement durable

Abdelmajid Iraqui, vice-président CGEM Rabat-Salé-Kénitra
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.