Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

La Grèce privatise ses paris sportifs


Rédigé par , le Jeudi 27 Septembre 2012 - Lu 1349 fois


L'OPAP va être privatisée en partie (photo OPAP)
L'OPAP va être privatisée en partie (photo OPAP)

GRECE. L'État grec lance jeudi 27 septembre 2012, un appel d'offres international pour céder 33% de l'Opap. Les Grecs ont toujours été très joueurs et même de gros joueurs. La crise n’a fait que forcer le trait. Du lycéen qui parie sur les matchs de foot pour son argent de poche, à l’adulte qui veut décrocher le gros lot en passant par le migrant qui rêve d’une vie meilleure, la plupart des Grecs jouent.

Jusqu’à présent, aucune imposition ne touchait les petits gains. Mais, pour appliquer les directives de la Commission Européenne sur l’harmonisation des jeux, ces gains deviennent désormais imposés à 10% quel que soit le montant et donc dès le premier euro gagné.

 

De même, l’État imposera les revenus de l'Opap, dispensée jusqu'à présent d'imposition sur les bénéfices, "à hauteur de 30% à 35% sur ses bénéfices bruts jusqu'en 2020". Entre 2020 et 2030, le taux sera réduit à 5%, selon ce communiqué. Cette nouvelle imposition, prélevée à la source, devient applicable à compter du 1er janvier 2013. De plus, les gains mixtes de la société publique elle-même deviendront aussi imposés à 30%.
 
En vue de la privatisation de la société des paris sportifs, l’Opap, à laquelle d’ailleurs la Française des jeux  s’intéresse beaucoup, Athènes a supprimé la plus grande partie des avantages fiscaux dont elle bénéficiait, dénoncés par les autres sociétés de jeux comme une concurrence déloyale. Dans les heures qui ont suivi l’annonce du ministère, l’action de la société Opap a chuté de 18% à la bourse d’Athènes. 

Dans  le cadre des privatisations massives envisagées par le gouvernement grec aux  abois, près d’un tiers de l’OPAP, la cinquième société la plus importante du pays, sera cédé.
 
Du coup, de nombreux actionnaires liquident déjà massivement depuis ces dernières semaines leurs actions leur faisant perdre plus de 12% de sa valeur.
 
Contrôlé par l’État, qui détient 35% du capital jusqu'à présent, l'Opap à dégagé un bénéfice net de 126,1 M€ au deuxième semestre 2012, en hausse de 18% sur un an. 

L'Opap figure sur la liste des dizaines de sociétés publiques du programme de privatisations dicté par les créanciers (FMI et zone euro), et censé rapporter 19 mrds€ à l'État grec d'ici 2015. La plupart de cette somme rejoindra le service de la dette. La privatisation de l’Opap devrait prendre au moins cinq mois.
 
Les syndicats dénoncent cette privatisation comme « dommageable » pour l’état grec « qui ne touchera pas un centime » et parlent de "bradage" des richesses du pays.















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info