Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Grèce obtient le sésame de l'Eurogroupe pour son indépendance financière


L'Eurogroupe donne à Athènes les clefs de la sortie du programme d'assistance qui enfermait son économie dans un cycle infernal de réformes pour obtenir de quoi alimenter son budget. C'est la fin de neuf ans de tutelle de la Grèce.


            Partager Partager

La Grèce va pouvoir respirer et s'affranchir de ses créanciers notamment européens (photo : F.Dubessy)
La Grèce va pouvoir respirer et s'affranchir de ses créanciers notamment européens (photo : F.Dubessy)
GRÈCE. "L'Eurogroupe félicite les autorités grecques pour l'achèvement de toutes les actions préalablement convenues de la révision finale du programme du MES". La date du jeudi 21 juin 2018, comme le montre l'introduction de ce communiqué final, marque une étape décisive dans le redressement de l'économie grecque. Ce jour, l'Eurogroupe réunit à Luxembourg a rendu sa quatrième et dernière évaluation du troisième programme d'assistance financière accordé par le MES (Mécanisme européen de stabilité) à la Grèce. Les ministres européens des Finances se sont entendus sur les modalités de sortie de la Grèce des programmes d'aides.
L'accord est intervenu tard, vers 23 heures, heure française, après plus de six heures de réunion. "La crise grecque s'achève ici, cette nuit. Nous sommes finalement arrivés au bout de ce chemin qui a été si long, et si difficile. C'est un moment historique", commente Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques. 

"La Grèce quitte le programme d'assistance financière avec une économie plus forte s'appuyant sur des réformes fiscales et structurelles mises en oeuvre. Il est important de poursuivre ces réformes, qui constituent la base d'une croissance durable avec des emplois et des créations d'emplois plus élevés, ce qui est à son tour la meilleure garantie de la Grèce pour un avenir prospère", indiquent les ministres des Finances de la zone euro.

Ils acceptent d'allonger de dix ans les échéances de remboursement d'une grande partie de la dette qui s'élève à 178% du PIB. Les Grecs ne commenceront donc à rembourser une partie des prêts qu'à partir de 2032 contre 2022 prévu initialement. Par contre, de nouvelles mesures d'allégement ne pourront éventuellement intervenir qu'en 2032, quand un point sera effectué par les Européens sur la dette.

Fin du programme d'aides

Les trois programmes d'aides accordés à la Grèce (infographie : Eurogroupe)
Les trois programmes d'aides accordés à la Grèce (infographie : Eurogroupe)
Le 14 juin 2018, le MES acceptait de verser 1 mrd€ pour le règlement des arriérés, soit le solde de la quatrième tranche de l'assistance financière. Il prévoit désormais d'approuver le décaissement de la cinquième et dernière tranche du programme d'un montant de 15 mrds€. Une enveloppe qui aura coûté au gouvernement grec le vote de pas moins de quatre-vingt huit réformes ces dernières semaines !
5,5 mrds€ de cette somme serviront au service de la dette et 9,5 mrds€ permettront de constituer des réserves de liquidités, à utiliser pour le service de la dette. "La Grèce quittera le programme avec un important coussin de trésorerie de 24,1 mrds couvrant les besoins financiers souverains pendant environ vingt-deux mois après la fin du programme en août 2018, ce qui représente un important soutien contre tous les risques", souligne l'Eurogroupe.

Autant de points qui balisent tout simplement la voie de la fin du programme d'aides prévue pour le 20 août 2018 mettant fin à neuf ans de tutelle d'Athènes. La Grèce pourra de nouveau aller seule sur les marchés et ne plus être perfusée par les prêts de l'Eurogroupe.

La Commission européenne va cependant continuer à assister techniquement les autorités grecques, mais plus financièrement et ceci change tout, en les soutenant dans la mise en oeuvre des réformes dans les années à venir.

Le pays s'est plutôt bien préparé à cette sortie. Alexis Tsipras, son premier ministre, présentait fin mai 2018 un ambitieux plan stratégique de croissance. La Grèce s'engage à maintenir un excédent primaire de 3,5% de son PIB jusqu'en 2022 et ensuite de "continuer à veiller à ce que ses engagements budgétaires soient conformes au cadre budgétaire de l'UE. La Commission européenne suggère que cela impliquera un excédent primaire de 2,2% du PIB en moyenne entre 2023 et 2060", indique le communiqué de l'Eurogroupe. La croissance de son PIB a atteint les 1,4% en 2017 et devrait toucher les 1,9% en 2018.


Lire aussi : La Grèce lance un Plan stratégique de croissance pour accompagner sa sortie de tutelle

Vendredi 22 Juin 2018

Lu 1249 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


Med'Innnovant, un concours accélérateur de start-up


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée




Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.