Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La France se trouve en récession avec une chute de 6% de son PIB


Le confinement à cause du coronavirus et la chute de l'activité économique globale de 32% affecte la croissance de la France qui connaît, selon les estimations de la Banque de France, un recul de 6% de son PIB au premier trimestre 2020.


            Partager Partager

Selon le gouverneur de la Banque de France, "chaque quinzaine de confinement nous coûte à peu près 1,5% de niveau de PIB annuel." (photo : Banque de France)
Selon le gouverneur de la Banque de France, "chaque quinzaine de confinement nous coûte à peu près 1,5% de niveau de PIB annuel." (photo : Banque de France)
FRANCE. Dans son enquête de conjoncture, publiée mercredi 8 avril 2020 et réalisée auprès de 8 500 entreprises, la Banque de France annonce un recul de 6% du Produit intérieur brut (PIB) de la France au premier trimestre 2020, contre une prévision, début mars 2020, de seulement -0,1%.

Le confinement, dû à la pandémie du Covid-19, a brutalement changé la donne. Le PIB avait déjà connu un repli de 0,1% au quatrième trimestre 2019. Avec deux trimestres consécutifs de rétraction, la France se trouve donc techniquement en récession.

La note de la Banque de France souligne qu'"il faut remonter au deuxième trimestre 1968, marqué par les événements du mois de mai, pour retrouver une baisse trimestrielle de l'activité du même ordre de grandeur". Le PIB n'avait alors connu qu'un recul de 5,3% avant de rebondir à +8% au troisième trimestre 1968.

Le coronavirus et le confinement depuis le 17 mars 2020 freinent des quatre fers les activités économiques. 5,8 millions de salariés de 544 000 entreprises se trouvent en chômage partiel, soit un sur quatre et 2,4 milliards d'heures chômées, selon Muriel Pénicaud. La ministre française du travail évalue le coût pour l'Etat de cette situation à 19,6 mrds€.

La construction perd 75% de son activité

Voici quarante-huit heures, Bruno Le Maire, ministre français de l'Economie et des Finances, lançait déjà une alerte lors d'une audition par la commission des Affaires économiques du Sénat en indiquant que le pays allait connaître sa pire récession depuis 1945. "Le chiffre de croissance le plus mauvais qui ait été fait par la France depuis 1945, c'est en 2009, après la crise financière de 2008 : -2,2%", indiquait-il avant de préciser "nous serons vraisemblablement très au-delà des - 2,2%."

Selon François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France qui s'exprimait sur RTL, "chaque quinzaine de confinement nous coûte à peu près 1,5% de niveau de PIB annuel et 1% de déficit supplémentaire." Il s'appuie pour évaluer cet ordre de grandeur sur l'enquête de conjoncture, mais également sur d'autres sources de données comme le taux d'utilisation des capacités de production dans l'industrie. Cependant, l'étude indique que ce chiffre ne doit pas être "extrapolé abusivement. Il est en effet possible que la perte de PIB par quinzaine évolue à mesure que la durée cumulée de confinement s'allonge".

L'institution précise que l'activité économique globale a chuté de 32% au mois de mars sur une semaine type de confinement. La note de conjoncture considère que les secteurs les plus touchés sont la construction (perte de 75% de son activité normale), le commerce, les transports, l'hébergement et la restauration (-65% pour tous). Suivent l'industrie manufacturière avec un recul de 48% et les services marchands (-37%). Les plus épargnés restent l'agriculture et l'industrie agroalimentaire qui ne perdent "que" 6% de leur activité.

L'enquête de conjoncture révèle que 17% des Pme et 22% des ETI ont effectué une demande pour augmenter leur crédit de trésorerie auprès de leur banque. Et quelque 130 000 entreprises ont déposé un dossier pour obtenir un prêt garanti par l'Etat.

La rédaction
Mercredi 8 Avril 2020

Lu 2561 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



RÉFLEXION

Le droit au blasphème, le Coran et la jurisprudence exégétique

Sami Bibi, universitaire et chercheur auprès du réseau international Politique Economique et Pauvreté (PEP) de l'Université Laval (Québec-Canada)
Grand angle

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.