Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

La France reconfine jusqu'au 1er décembre 2020


Rédigé par le Jeudi 29 Octobre 2020 | Lu 857 commentaire(s)


La France reconfine jusqu'au 1er décembre 2020
FRANCE. Emmanuel Macron a annoncé aux Français, mercredi 28 octobre 2020 au soir, ce que tout le monde redoutait alors que la pandémie de Covid-19 ne cesse de progresser avec 36 437 nouveaux cas et 244 décès en 24 heures. La France va donc reconnaître le confinement, comme au printemps dernier. Le président de la République a néanmoins indiqué qu'il serait plus souple que le précédent. Les crèches, les écoles, les lycées, les parcs et jardins, les cimetières resteront ouverts. Tout comme les guichets des services publics, les usines, les exploitations agricoles et les marchés. Par contre, seuls quelques magasins, jugés essentiels et stipulés sur une liste, qui sera détaillée dans la soirée de jeudi 29 octobre 2020 par le gouvernement, pourront poursuivre leur activité. Les restaurants et les bars vont fermer.

Dans les entreprises, le télétravail est largement préconisé. "Dans le contexte actuel de l'épidémie, même si on est protégé en entreprise, il y a les déplacements, il y a ce qu'on fait en marge du télétravail, et donc il faut aller au maximum sur le télétravail pour les postes qui le permettent", indiquait Elisabeth Borne, ministre du travail, jeudi 29 octobre 2020 sur France Info.

Les Français vont devoir renouer avec la fameuse attestation. Elle va devenir obligatoire pour justifier toute sortie autorisée, à savoir : faire les courses, aller au travail, se rendre chez le médecin ou chez une personne en situation de dépendance, accompagner son enfant à l'école ou faire du sport près de chez soi. De même, la procédure de chômage partiel est maintenue. Le niveau d'indemnisation des salariés, qui devait baisser à compter du 1er novembre 2020, est finalement prolongé jusqu'au 31 décembre 2020 avec 84% du salaire net et un reste à charge de 15% pour les entreprises.

"Des dégâts économiques et humains considérables"

Ces nouvelles mesures entreront en vigueur jeudi 29 octobre 2020 à minuit, et donc à 21 heures pour les villes déjà frappées par le couvre-feu. Et pourraient durer jusqu'au 1er décembre 2020. "Si d'ici quinze jours nous maîtrisons mieux la situation, nous pourrons espérer rouvrir certaines commerces. Notre objectif est de passer de 40 000 contaminations par jour à 5 000 et ralentir le rythme des entrées à l'hôpital et en réanimation", précise Emmanuel Macron.

Geoffroy Roux de Bézieux a vite réagi, dès mercredi 28 octobre 2020 au soir, à l'intervention du Président de la République estimant que le nouveau confinement allait "provoquer des dégâts économiques et humains considérables." Selon le président du Medef, il "va coûter entre 50 et 75 mrds€ de Produit intérieur brut." Dans un entretien accordé au Parisien, le patron des patrons affirme qu'"il y a un sentiment d'injustice très fort chez les entrepreneurs : les contaminations ont lieu dans la sphère privée et ce sont les entreprises, et donc les salariés, qui sont pénalisées." Selon lui, "il y aura beaucoup de faillites et notamment parmi les 330 000 entreprises du secteur du commerce qui font l'essentiel de leur activité entre le 1er novembre et le 15 décembre."

Emmanuel Macron a souligné que l'Etat continuera à apporter une aide massive aux petites entreprises impactées avec la prise en charge jusqu'à 10 000 € par mois de leurs pertes en chiffre d'affaires. Ainsi que des mesures de trésorerie pour les charges et pour les loyers. "Un plan spécial sera annoncé pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises", précise-t-il.

Geoffroy Roux de Bézieux plaide pour que "tous les secteurs fermés à partir de jeudi soir aient la possibilité, ce qui n'a pas été fait sérieusement jusqu'à présent, de discuter pour pouvoir rouvrir. Trouvons des solutions pour rouvrir les commerces dans les quinze jours. Sur ce point, le Premier ministre ne nous a pas entendus. Le conseil scientifique ne dit pas que les contaminations ont lieu dans les commerces bien au contraire. Les masques sont portés, les clients se lavent les mains à l'entrée et à la sortie."