Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






La France recommande la prudence dans les pays méditerranéens non européens


A l'exception du Maroc, tous les pays du sud et de l'est de la Méditerranée sont considérés par la France comme des zones à risques.


            Partager Partager

MEDITERRANEE. Une semaine après la mort de deux soldats français durant l’opération de libération de quatre otages, la carte des zones à risques tenue par le Quai d'Orsay (ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères) sur son site web bénéficie d'une attention toute particulière. Il est à noter que cette carte prend en compte tous les types de risques, et donc pas seulement ceux liés au terrorisme.
 
En Méditerranée, la dichotomie entre le nord et le sud saute aux yeux. Tous les pays européens bordant la Méditerranée affichent un vert signifiant « vigilance normale ».
Cela se gâte au sud. Le Maroc demeure le seul pays comportant des zones vertes. Le ministère considère que « le Maroc reste un pays sûr où le tourisme peut se pratiquer sans difficulté, sous réserve d’observer une certaine vigilance dans les lieux publics ou de rassemblement et d’éviter de se déplacer seul dans des lieux isolés ou reculés ». Seuls le sud de la frontière avec l’Algérie et le Sahara occidental apparaissent en jaune (vigilance renforcée).

La Libye et la Syrie en rouge

La France recommande la prudence dans les pays méditerranéens non européens
A l'autre extrémité, en matière de sécurité, la Libye et la Syrie se colorent de rouge (formellement déconseillé) sur tous leurs territoires. Le site du ministère précise que « les Français encore présents en Libye sont invités à quitter le pays. Plusieurs attentats terroristes ont eu lieu en 2018 y compris dans la capitale Tripoli. La menace d’enlèvements est élevée, des ressortissants étrangers toujours détenus par des groupes armés. Depuis le 30 juillet 2014, les locaux de l’ambassade à Tripoli sont fermés et la France ne dispose à l’heure actuelle que d’une présence diplomatique allégée ».
 
En Syrie, le Quai d'Orsay déplore que « des agences de voyages proposent des séjours touristiques. Il est rappelé que tout déplacement en Syrie, y compris à Damas, et Alep et Palmyre, est formellement déconseillé en raison des risques élevés auxquels s’exposent les voyageurs.

En Syrie, rien ne garantit la sécurité ni le respect des droits fondamentaux des personnes. Les ressortissants français doivent être conscients qu’ils s’exposent à des risques particulièrement élevés d’attentats terroristes et d’enlèvement à des fins politiques ou crapuleuses.

Une grande partie de l'Algérie, de l’Égypte et du Liban fortement déconseillés.

La France recommande la prudence dans les pays méditerranéens non européens
L'essentiel de l'Algérie, c'est à dire la moitié sud du pays et ses frontières avec la Tunisie et le Maroc, est soit formellement déconseillé (rouge), soit déconseillé sauf raisons impératives (zone orange). « L’Algérie compte 6 400 kilomètres de frontières terrestres, notamment avec des pays en situation d’instabilité (Libye, Mali, Niger). Malgré un dispositif sécuritaire important, les frontières ne sont pas étanches », constate l’État français. « De manière générale, les zones frontalières sont formellement déconseillées, d’autant que des groupes terroristes restent actifs dans certains pays voisins ». Le Quai d'Orsay conseille également d'éviter la région du nord-est, entre Jijel et Skikda, « en raison de la présence de groupes terroristes ». Le reste du pays se trouve en vigilance renforcée.
 
Comme l'Algérie, l’Égypte affiche sur une grande partie de son territoire la couleur rouge, notamment sur sa moitié Ouest. « La menace terroriste est chronique sur le territoire égyptien » rappelle le Quai D'Orsay. « Les déplacements sont formellement déconseillés dans toute la péninsule du Sinaï et déconseillés sauf raison professionnelle impérative dans le corridor entre Taba et Charm El Cheikh. Les séjours à Charm El Cheikh sont possibles, à condition de s’y rendre par avion et de ne pas quitter la station balnéaire. Dans le delta du Nil, de l’est d’Alexandrie jusqu’à Port-Saïd et Suez, les déplacements sont déconseillés, sauf raison impérative. En revanche, ils sont possibles le long de la rive ouest du Canal de Suez, surveillée par l’armée égyptienne ». La France classe en orange la moyenne Égypte, de la région du Fayyoum à Sohag.
 
Les deux tiers de la carte du Liban, c'est à dire l'est, le sud et le nord du pays, affichent la couleur rouge, tout comme la banlieue sud de Beyrouth, « où des attentats meurtriers ont été perpétrés, où des ressortissants français et étrangers présents sur place ont été illégalement arrêtés, questionnés et détenus plusieurs heures par des personnes n’ayant pas autorité ».

La Tunisie, Israël et la Turquie relativement épargnés.

La France recommande la prudence dans les pays méditerranéens non européens
La France demande de se montrer prudents en Tunisie, classée en vigilance renforcée sur plus de 80% de son territoire. L'extrême sud et les bandes frontalières avec l'Algérie et la Libye sont en rouge ou en orange. « Des opérations liées à la lutte anti-terroriste sont menées régulièrement, notamment dans les zones frontalières avec l’Algérie, en particulier dans les régions montagneuses des gouvernorats de Kasserine et du Kef. Il est fortement recommandé d’éviter ces zones » souligne le ministère.
 
Comme la Tunisie, Israël et les territoires palestiniens présentent une forte dominante jaune (vigilance renforcée), à l'exception de quelques zones déconseillées aux voyageurs : le pourtour de la bande de Gaza, la zone frontière avec le Liban et le plateau du Golan, la frontière égyptienne, la Cisjordanie. « Tous les déplacements à Gaza sont formellement déconseillés. Les ressortissants français doivent être conscients qu’ils s’exposent, dans ce climat de très forte insécurité, à des risques particulièrement élevés (attentats, enlèvements ou bombardement israélien) ».
 
Enfin, la Turquie affiche elle aussi très largement la couleur jaune (vigilance renforcée), avec simplement au sud-est une bande rouge sur ses frontières avec la Syrie et l'Irak, puis orange dans l'arrière pays.

Gérard Tur

Vendredi 17 Mai 2019

Lu 2390 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.