Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La France met 45 mrds€ à disposition des entreprises touchées par le coronavirus


Ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire précise les mesures prises pour soutenir les entreprises face au développement du coronavirus. Paris engage 45 mrds€ d'aides diverses pour faciliter le redémarrage de l'économie française à la fin de la crise.


            Partager Partager

Le ministère français de l'Economie et des Finances débloque 45 mrds€ pour les entreprises (Photo : DR)
Le ministère français de l'Economie et des Finances débloque 45 mrds€ pour les entreprises (Photo : DR)
FRANCE. Au cours d'une conférence de presse téléphonique, mardi 17 mars 2020, Bruno Le Maire a précisé les mesures prises pour soutenir les entreprises face au développement du coronavirus. "Il s'agit d'une guerre sanitaire, mais aussi d'une guerre économique et financière", lance le ministre français de l'Économie et des Finances au début de son intervention.

Ce sont pas moins de 45 mrds€ - "ce n'est qu'une première estimation", précise Bruno Le Maire - que la France met sur la table pour accompagner son plan de soutien à l'économie. Il repose sur trois axes : le chômage partiel, le report des charges et un fonds de solidarité.

D'abord la mise en place d'un chômage partiel. "C'est la première fois dans l'histoire que ce dispositif s'adresse à l'ensemble des salariés. Avant, pendant une crise économique, les entreprises se séparaient de leurs salariés et donc des compétences et du savoir-faire. Ceci posait des problèmes pour assurer la reprise de l'activité à la fin de la crise", souligne Bruno Le Maire. 8,5 mrds€, sur deux mois, vont être consacrés à indemniser les entreprises recourant au chômage partiel.

Ensuite, le gouvernement français débloque 32 mrds€ - réservés dans la trésorerie de l'État - dans le report des charges fiscales et sociales sur le mois de mars 2020. "Ces reports pourront se transformer en annulation pour les entreprises le plus en difficultés", assure le ministre. "C'est le principe zéro recette, zéro dépense qui comprendra aussi le report des remboursements de prêts, du paiement des factures de loyer, d'eau, d'électricité et de gaz pour les petites entreprises et les micro-entrepreneurs", précise-t-il.

Enfin, un fonds de solidarité d'un montant de 2 mrds€ par mois va permettre aux entreprises de bénéficier d'aides. Sont concernées les entreprises dont les activités ont été stoppées (restauration, bars, tourisme), les Tpe qui ont perdu plus de 70% de leur chiffre d'affaires en mars 2020 versus mars 2019 et celles qui réalisent un chiffre d'affaires de moins de 1 M€.

Ce fonds de solidarité comprend deux étages. Le premier, un filet de sécurité, va offrir 1 500€ d'aide rapide et automatique sur simple déclaration. Il suffira de s'adresser à la Direction générale des Finances publiques. Le second, une mesure anti-faillite aux montants définis au cas par cas, s'adressera aux sociétés employant au moins un salarié et menaçant de fermer définitivement leurs portes. Bruno Le Maire évalue à 600 000 entreprises les probables bénéficiaires de ces soutiens.

Garantie bancaire de l’État

Parallèlement, l'État français va faire jouer sa garantie bancaire, à hauteur de 300 mrds€, dans tous les nouveaux prêts bancaires souscrits par les entreprises. "Ceci permettra le maintien de leur trésorerie. Aujourd'hui, les banques n'ont plus de raison de refuser des prêts à quelques entreprises que ce soit", commente Bruno Le Maire.

"Nous faisons le choix de maintenir une activité économique, même réduite, d'assurer la continuité de la vie de la nation", insiste le ministre. Il va maintenant préparer un projet de loi de finance rectificatif qui sera présenté mercredi 18 mars 2020. "Je prévois une baisse de la croissance de 1% en 2020 mais ce chiffre pourrait évoluer en fonction de l'évolution de l'épidémie et de ses conséquences", prévient-il.

Une dégradation des finances publiques avec une dette publique au-delà des 100% du Produit intérieur brut (PIB) est attendue. "Nous sommes soucieux de l'équilibre, mais nous hiérarchisons nos priorités. Aujourd'hui ce sont les entreprises et leurs capacités de redémarrage (...) le plan de relance viendra dans un second temps", indique Bruno Le Maire. Selon le ministre français de l'Économie et des Finances, "toutes ces dépenses seront considérées comme des dépenses exceptionnelles par l'Union européenne et ne seront pas assimilées à des aides d'État par les autorités de la concurrence."

Mardi 17 Mars 2020

Lu 1135 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






RÉFLEXION

"L'unité et le rassemblement des Méditerranéens sont plus que jamais nécessaires"

Karim Amellal, ambassadeur, délégué interministériel à la Méditerranée au ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères
avis d'expert

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.