Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

La France met 110 mrds€ sur la table pour soutenir son économie face au coronavirus


Rédigé par La rédaction le Mercredi 15 Avril 2020 | Lu 2095 commentaire(s)


Bruno Le Maire présente de nouvelles mesures en faveur des entreprises touchées par les conséquences économiques du coronavirus (photo : Minefi)
Bruno Le Maire présente de nouvelles mesures en faveur des entreprises touchées par les conséquences économiques du coronavirus (photo : Minefi)
FRANCE. Dans le cadre de la présentation du deuxième projet de loi de finances rectificative, Bruno Le Maire a précisé, mercredi 15 avril 2020, que la France relevait à 110 mrds€ son estimation du montant total des mesures en cours ou à venir du Plan d'urgence face à la crise du coronavirus. Le ministre français de l'Economie et des Finances a également encore revu sa prévision de recul de la croissance pour 2020 qui passe de -6 à -8% du Produit intérieur brut (PIB) avec une dette de 115%.

Les recettes fiscales devraient être amputées de 42,7 mrds€ en 2020.

Le gouvernement français a annoncé de nouvelles mesures et parmi elles, le versement d'une "aide d'urgence" de 150€ par famille bénéficiaire du RSA (Revenu de solidarité active) ou de l'Allocation de solidarité spécifique (ASS) plus 100€ par enfants ainsi qu'une aide d'urgence pour quatre millions de foyers.

Il porte également le montant du Fonds de solidarité de 1 mrds€ actuellement à 7 mrds€. Cette augmentation va permettre de rendre éligibles au soutiens financiers les structures de moins de dix salariés qui ne pouvaient pas y prétendre comme les agriculteurs, les groupements d'agriculteurs, les entreprises en situation de difficulté et de redressement judiciaire. Ils pourront désormais obtenir de 1 500 à 5 000 € si leur chiffre d'affaires a baissé d'au moins 50%, non plus entre mars 2019 et mars 2020, mais sur les douze premiers mois de l'année 2019.

500 M€ d'avances remboursables

Le Fonds de développement économique va voir son montant progresser de 75 M€ aujourd'hui à 1 mrd€. Il a vocation à "soutenir les entreprises de taille intermédiaire, celles qui ont 250, 200, 400 salariés, qui sont au coeur de notre tissu industriel, qui ont un impact direct aussi sur les activités de services", détaille Bruno Le Maire. Cette aide s'effectuera par un prêt direct de l'Etat.

Les Pme qui n'ont pas réussi à obtenir un accord avec leur banque pour un prêt garanti par l'Etat et qui ont besoin impérativement de trésorerie, pourront bénéficier d'une avance remboursable par l'Etat grâce au déblocage d'une enveloppe dédiée de 500 M€.

Le coût du dispositif de chômage partiel est désormais évalué à 24 mrds€ (20 mrds€ précédement).

"Nous ne sommes pas arrivés à la fin de cette crise du Covid-19. Les chiffres que je vous donne et que donne le ministre de l'Economie sont indicatif", insiste Gérald Darmanin, ministres des Comptes publics.