Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






La France devrait, selon l'Allemagne, céder à l'UE son siège permanent au Conseil de sécurité



            Partager Partager

Le Conseil de sécurité des Nations unies compte 15 membres dont 5 permanents (photo (ONU/DN)
Le Conseil de sécurité des Nations unies compte 15 membres dont 5 permanents (photo (ONU/DN)
MONDE. Dans un discours sur l'avenir de l'Europe prononcé à Berlin mercredi 28 novembre 2018, Olaf Scholz a suggéré que la France cède son siège de membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies à l'Union européenne. "Si nous prenons l'Union européenne au sérieux, l'UE devrait également parler d'une seule voix aux sein du Conseil de sécurité des Nations Unies", indique le vice-chancelier allemand et ministre des Finances. "A moyen terme, le siège de la France pourrait être transformé en siège de l'UE", envisage-t-il. 

Depuis la première séance en janvier 1946 à Londres (son siège se trouve actuellement à New York au sein de l'Onu) de cette institution chargé du maintien de la paix et de la sécurité internationales, la France en est l'un des cinq membres permanents*.

Les propos d'Olaf Scholz, qui ne fait que reprendre une idée plusieurs fois proposée par l'Allemagne, prennent plus d'acuité alors que fin mars 2019 - avec l'officialisation du Brexit, le Royaume-Uni étant aussi depuis l'origine membre permanent - la France deviendra le seul pays de l'Union européenne à occuper un siège dans ce conseil. Et donc à bénéficier du puissant droit de véto.

 

Pour mieux faire passer la pilule, si besoin était, l'Allemagne indique cependant que le poste de chef de la délégation de l'Union européenne auprès des Nations unies reviendrait de façon permanente à un Français.

Parmi les dix membres non permanents du Conseil de sécurité ne figurent que les Pays-Bas, la Pologne et la Suède élus pour un mandat de deux ans. En janvier 2019 et jusqu'en décembre 2020, l'Allemagne occupera l'un de ses dix sièges (ainsi que la Belgique).

* Chine, États-Unis, Fédération de Russie, Royaume-Uni, France.

Jeudi 29 Novembre 2018

Lu 1703 fois





1.Posté par Bernard Friedrich le 30/11/2018 06:37
Apres les annees de tirades d;effusions larmoyantes de nos presidents et gouvernements sur le theme "l'Europe doit parler d'une seule voie", le moment est venu. Nulle autre assemblee que l'ONU ne pourra mieux concretiser cette volonte. Toute l'Europe, maintenant, attend notre reponse.

2.Posté par junior le 30/11/2018 10:56
Proprement parlant et pour ceux qui ne le savent pas .c’est l’Angleterre qui a imposé la France au sein de l’ONU comme membre permanent, les cinq membres USA. Russie .Angleterre. Chine .sont les vainqueurs de la deuxième guerre mondiale sauf la France, elle a était défaite, la Chine se trouve aussi parce que c’est un grand pays


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.