Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Croatie veut passer de la kuna à l'euro



            Partager Partager

Le premier ministre croate veut intégrer la zone euro (photo : Gouvernement croate)
Le premier ministre croate veut intégrer la zone euro (photo : Gouvernement croate)
CROATIE. Andrej Plenkovic a dévoilé, lundi 30 octobre 2017, sa "stratégie pour l'introduction de l'euro en Croatie. "Nous ne voulons pas fixer de date précise, mais nous voulons que la Croatie devienne membre de la zone euro dans deux législatures", commente le premier ministre croate. Deux législatures, ceci met l'échéance au plus tard en 2025. D'ici là, en 2020, la Croatie prendra la présidence de l'Union européenne, une date symbolique lors de laquelle Andrej Plenkovic veut "rejoindre le mécanisme de taux de change européen." Et ainsi arrimer dans un premier temps la monnaie nationale, la kuna, à l'euro.

"Environ 60% des échanges commerciaux de la Croatie sont liés à la zone euro. 70% des recettes du tourisme viennent de pays de l'eurozone et la majeure partie du système bancaire croate est constitué de banques basées dans la zone euro", rappelait Boris Vujcic, gouverneur de la Banque centrale de Croatie, lors de la même conférence.

Indépendante depuis le 25 juin 1991, la Croatie a intégré l'Union européenne le 1er juillet 2013, devenant le 28e Etat membre, après un processus d'adhésion d'une durée de dix ans.

"Le plus important pour moi reste que l'euro confère à la Croatie une crédibilité politique et économique mondiale... Ceci permettrait à notre pays de devenir encore plus attrayant pour les touristes mais aussi pour les investisseurs de la zone euro et donc d'augmenter notre compétitivité", souligne le premier ministre croate. Et de souligner qu'entre 2004 et 2016 les prix ont augmenté de 23% dans la zone euro contre 31% en Croatie et que, dans le même temps, le salaire brut a augmenté de 37% en Slovénie, 60% en Slovaquie, 88% en Lituanie et en Estonie, 136% en Lettonie, tous pays de la zone euro, et de seulement 29% en Croatie.

La kuna est la monnaie officielle de la République de Croatie depuis le 30 mai 1994. Elle remplaçait le dinar croate, successeur du dinar yougoslave. L'Etat indépendant de Croatie avait déjà utilisé une monnaie du même nom de 1941 à 1945 avant de tomber dans le giron de la République fédérale socialiste de Yougoslavie. Mais aussi au Moyen-Âge et entre 1260 et 1380 dans l'Etat qui s'appelait alors Slavonie. Le nom Kuna veut dire martre. La fourrure de cet animal servait d'unité de compte au Moyen-Âge.

Mardi 31 Octobre 2017

Lu 2726 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


Med'Innnovant, un concours accélérateur de start-up


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée




Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.