Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

La Croatie troquera sa kuna contre l'euro dès le 1er janvier 2023


Rédigé par , le Mercredi 13 Juillet 2022 - Lu 1550 fois


L'euro croate circulera dans moins de six mois (photo: Gouvernement croate)
L'euro croate circulera dans moins de six mois (photo: Gouvernement croate)
CROATIE. Après la publication début juin 2022 de deux rapports distincts de convergence par la Commission européenne et la Banque centrale européenne (BCE), le Conseil économique et financier de l'Union européenne (Ecofin) a adopté, mardi 12 juillet 2022, les trois derniers textes juridiques permettant à la Croatie de passer à l'euro.

Ce vote achève un processus entamé en juillet 2013 dès l'adhésion de ce pays méditerranéen à l'Union européenne et confirmé fin octobre 2017 par le Premier ministre, toujours en fonction, Andrej Plenkovic.

Dès le 1er janvier 2023, la Croatie (57,2 mrds€ de PIB en 2021 et 4,04 millions d'habitants) mettra en circulation l'euro (un an après son son vingtième anniversaire) pour remplacer la kuna (HRK). Ceci marque le premier élargissement de la zone euro - composée de dix-neuf pays actuellement comptant 344,65 millions d'habitants* - depuis la Lituanie en 2015. "L'adoption de l'euro n'est pas une course, mais une décision politique responsable. La Croatie a rempli avec succès tous les critères économiques", commente Zbyněk Stanjura, ministre tchèque des finances, dont le pays assure depuis le 1er juillet 2022 la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne.

7,53450 kunas pour un euro

L'Union européenne a souhaité la bienvenue à la Croatie dans l'euro sur le bâtiment Charlemagne de la Commission européenne (photo: HNB)
L'Union européenne a souhaité la bienvenue à la Croatie dans l'euro sur le bâtiment Charlemagne de la Commission européenne (photo: HNB)
Clin d'œil pas si anecdotique que ça, Zbyněk Stanjura, signataire des actes permettant à la Croatie de rejoindre la zone euro, représente la République tchèque, pays utilisant toujours la koruna (couronne). Les rapports de convergence cités précédemment ont en effet également évalué les progrès accomplis par d'autres pays que la Croatie: la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie, la Suède et donc la République tchèque.

Mais seule la Croatie a satisfaisait aux quatre critères de convergence nominaux, et par conséquent gagné son ticket pour rejoindre la zone euro. "Sa législation est totalement compatible avec les exigences du traité et des statuts du Système européen de banques centrales et de la BCE", avait commenté la Commission européenne à son sujet. Copenhague ne répond pas à ceux de stabilité des prix et du taux de change et ne peut donc pas encore prétendre à ce sésame.

L'un des trois derniers actes juridiques du Conseil de l'UE a fixé le taux de conversion définitif entre l'euro et la kuna. Il sera de 7,53450 kunas pour un euro. C'est le taux central actuel de la devise croate dans le mécanisme de change (MCE III) qui a été retenu. Le second concernait la décision pure et simple de l'adoption de l'euro par la Croatie, et le dernier modifiait le règlement concernant l'accueil de ce pays comme vingtième membre de la zone euro.

Cette procédure entièrement menée à son terme ouvre la voie à l'entrée, en septembre 2022, du gouverneur de la Banque nationale de Croatie (HNB) avec un statut d'observateur au sein du conseil des gouverneurs de la BCE. Il en deviendra membre à part entière dès le 1er janvier 2023.

Les biens et les services croates plus compétitifs

La Croatie entre officiellement dans la zone euro (photo: HNB)
La Croatie entre officiellement dans la zone euro (photo: HNB)
Dans moins de six mois, la Croatie aura donc comme monnaie officielle l'euro. Selon Valdis Dombrovskis, ceci "achèvera la pleine intégration de la Croatie dans l'Union européenne, moins de dix ans après son adhésion". Le vice-président de la Commission européenne ajoute: "Le travail acharné et l'engagement de la Croatie tout au long du processus d'adhésion à l'euro confirment que l'euro est une monnaie mondiale attrayante, résistante et efficace (...) Notre union monétaire de confiance est un grand atout pour l'Europe."

Une déclaration enthousiaste, alors que cette annonce arrive au lendemain d'un choc pour la monnaie européenne. Elle se trouve fort chahutée face au dollar, au point que la parité 1€ pour 1$ a été atteinte mardi 12 juillet 2022. Une première depuis la mise en circulation de la devise le 1er janvier 2002.

Valdis Dombrovskis reste confiant: "Les biens et services croates devenant plus compétitifs, cela devrait se traduire par une augmentation du nombre d'emplois et du niveau de vie : une bonne nouvelle à un moment où l'Europe est aux prises avec une inflation élevée."

Une Croatie plus attractive pour les investisseurs

Dans un communiqué, Boris Vujčić souligne que "les citoyens et les entrepreneurs croates tireront des avantages concrets, directs et durables de l'adhésion de la Croatie à la zone euro. Le risque de change sera largement éliminé, la Croatie deviendra plus attractive pour les investisseurs et plus sûre en temps de crise". Pour le gouverneur de la Banque centrale croate, "l'euro est également la valeur clef de l'unité européenne et il nous permettra de jouer un rôle encore plus actif dans le projet européen. Je suis vraiment fier de cette grande réussite croate".

Andrej Plenković renchérit: "L'introduction de l'euro rendra notre économie plus résiliente et augmentera le niveau de vie de la population sur le long terme. L'adhésion à la zone euro offre également une plus grande sécurité à la Croatie et à ses citoyens en temps de crise." Selon le premier ministre croate, "nous avons travaillé dur et longtemps sur ce projet car nous sommes fermement convaincus que l'adhésion à la zone euro est l'intérêt national de la Croatie".




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info