Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

La Cour suprême d'Israël et la Knesset valident l'accord de gouvernement d'union et d'urgence


Rédigé le Jeudi 7 Mai 2020 à 09:21 | Lu 1997 commentaire(s)


La Cour suprême d'Israël ouvre la voie au gouvernement d'union (photo : Cour suprême d'Israël)
La Cour suprême d'Israël ouvre la voie au gouvernement d'union (photo : Cour suprême d'Israël)
ISRAËL. La Cour suprême d'Israël a validé, mercredi 6 mai 2020 au soir à l'unanimité de ses onze juges, l'accord entre le Premier ministre sortant Benyamin Nétanyahou et son ancien adversaire Benny Gantz pour constituer un gouvernement d'union et d'urgence. Annoncé le 20 avril 2020 et justifié par la crise du coronavirus, il vient surtout mettre un terme à un an et demi d'imbroglio politique. Et évite notamment aux Israéliens à se rendre pour la quatrième fois aux urnes en un an afin d'élire de nouveaux députés et de tenter de trouver une majorité au sein de la Knesset.

"Nous n'avons trouvé aucune raison légale empêchant la formation d'un gouvernement par le premier ministre Nétanyahou (...) mais cette conclusion à laquelle nous sommes parvenus ne diminue en rien la gravité des charges contre le premier ministre", affirment les juges.

Plusieurs ONG (Organisations non-gouvernementales) israéliennes et quelques partis d'opposition avaient saisi la Cour suprême pour dénoncer non seulement la légalité de ce gouvernement d'union vis-à-vis des lois fondamentales d'Israël (équivalent de la Constitution) et surtout pour s'étonner du fait que Benjamin Nétanyahou, sous le coup d'inculpation pour corruption, en prenne les commandes. Le Premier ministre qui semble inamovible devrait céder son fauteuil à Benny Gantz dans dix-huit mois.

Il restait aux députés à approuver l'accord, ce qui est chose faite depuis le 7 mai 2020 en tout début d'après-midi. Ce vote n'était qu'une formalité. Les partis de Benyamin Nétanyahou (Likoud - droite) et de Benny Gantz (Bleu-Blanc - centriste) disposent, avec leurs alliés respectifs, de la majorité à la Knesset. Soixante-et-onze députés ont voté pour et trente-sept contre.

Les deux hommes prêteront serment le 13 mai 2020.




Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation