Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Cour européenne des droits de l'homme valide l'expulsion de deux migrants de Melila



            Partager Partager

La Cour européenne des droits de l'homme revient sur sa première décision (photo : CEDH)
La Cour européenne des droits de l'homme revient sur sa première décision (photo : CEDH)
ESPAGNE / MAROC. Par un arrêt de sa Grande Chambre en date du jeudi 13 février 2020, les dix-sept juges de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) indiquent, à l'unanimité, que l'Espagne n'a pas violé la Convention européenne des droits de l'homme en renvoyant au Maroc des migrants.

L'affaire jugée concernait le renvoi immédiat de deux ressortissants (un malien et un ivoirien) qui avaient tenté, le 13 août 2014, d'entrer sur le territoire espagnol à partir du Maroc en franchissant les clôtures de l'enclave de Melilla (12 km²), située sur la côte nord-africaine. Les deux hommes avaient saisi la CEDH en février 2015. Ils avaient été arrêtés par la Guardia Civil après plusieurs heures passés au sommet de la clôture intérieure. Puis remis aux autorités marocaines, transférés au commissariat de Nador puis abandonnés à leur sort à Fez, à 300 km de là.

"La Cour estime que les requérants se sont mis eux-mêmes dans une situation d’illégalité lorsqu’ils ont délibérément tenté (...) d’entrer en Espagne en franchissant le dispositif de protection de la frontière de Melilla, à des endroits non autorisés et au sein d’un groupe nombreux, en profitant de l’effet de masse et en recourant à la force. Ils ont par conséquent décidé de ne pas utiliser les voies légales existantes permettant d’accéder de manière régulière au territoire espagnol. Dès lors, la Cour estime que l’absence de décision individuelle d’éloignement peut être imputée au fait – à supposer qu’ils aient voulu faire valoir des droits tirés de la Convention – que les requérants n’ont pas utilisé les procédures d’entrée officielles existant à cet effet et qu’elle est donc la
conséquence de leur propre comportement", indique un communiqué de la CEDH.

Cette décision de la Grande Chambre  casse un premier arrêt d'octobre 2017 après une demande de renvoi par le gouvernement espagnol qui avait été alors condamné à verser 5 000 € à chacun des migrants pour "préjudices moraux".

Le long de ses treize kilomètres de frontière, la ville autonome de Melilla a construit trois clôtures parallèles avec quatre postes-frontières pour protéger cette porte d'entrée vers l'Europe depuis le Maroc.

Vendredi 14 Février 2020

Lu 1818 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.