Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



La Commission européenne veut concilier offre et demande de produits biologiques


La Commission européenne se penche sur l'offre et la demande des produits biologiques dont elle a le leadership avec les États-Unis.


            Partager Partager

EUROPE. En Europe, la demande de produits biologiques dépasserait l'offre. Afin de résoudre cette épineuse question, la Commission européenne  fait le point sur le sujet.

Le constat est criant : l'Union européenne et les États-Unis constituent à eux seuls 95 % des ventes mondiales de produits biologiques. En 2009, l’agriculture biologique inondait environ 8,6 millions d’hectares de la surface de l'UE soit 4,7 % de sa superficie agricole et au cours de la période 2006-2009, son taux de croissance annuel moyen avoisinait les 7,7 % dans l’UE.

Le 1er janvier 2009, le règlement européen relatif à la production biologique et à l'étiquetage des produits biologiques, décide de mieux encadrer les importations de produits biologiques sur le marché commun.

Depuis, dix pays tiers (aucun pays du MENA) peuvent exporter librement leurs produits biologiques vers le marché commun, à condition de présenter un certificat de contrôle".

Comment permettre à davantage de pays tiers d'exporter vers l'Europe sachant que la demande est de taille ?
La Commission européenne veut concilier offre et demande de produits biologiques

Les solutions effleurées par la Commission européenne

La Commission européenne prévoit d'accélérer la reconnaissance de pays tiers, appliquant une réglementation considérée comme équivalente pour la production biologique.

L'Europe acceptera "de légères différences" dans la réglementation si le pays prouve "que les mesures de contrôle prévues sont aussi efficaces que celles qui sont appliquées au sein de l'UE". Une procédure, jugée stable et fiable par la Commission, mais qui "exige des ressources considérables". La Commission envisage donc de "rationaliser cette procédure sans pour autant réduire la surveillance".

La Commission européenne critique par ailleurs le régime de conformité, visant à "reconnaître comme conformes les organismes certificateurs qui certifient en pays tiers de façon identique (et non équivalente) aux organismes certificateurs européens". Une procédure plus lente et plus fastidieuse qui n'apporterait "pas d'avantages considérables pour le consommateur en ce qui concerne les produits biologiques importés, qui ne peuvent être distingués sur le marché".

La Commission européenne espère susciter par ce rapport un débat "constructif" sur le règlement concernant l’agriculture biologique et par la suite "présenter des propositions législatives à un stade ultérieur".

Jeudi 31 Mai 2012

Lu 2393 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Mars 2012 - 15:14 La logistique s'adapte au marché du vin



Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION



LE GUIDE DE LA COOPÉRATION ET DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT EN MÉDITERRANÉE 2018
Le Guide de la Coopération et des Programmes de financement en Méditerranée 2018 - Version papier
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES PAYS - FICHES FINANCEMENT - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss