Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Commission européenne va participer au financement du chômage partiel en Espagne et en Italie



            Partager Partager

Ursula von der Leyden va lancer un dispositif d'aide au chômage partiel (photo : Commission européenne/ Claudio Centonze))
Ursula von der Leyden va lancer un dispositif d'aide au chômage partiel (photo : Commission européenne/ Claudio Centonze))
UNION EUROPÉENNE. Dans un message vidéo, enregistré mercredi 1er avril 2020 à Bruxelles, Ursula von der Leyden lance une nouvelle initiative face à la pandémie du coronavirus. Elle va permettre à la présidente de la Commission européenne d'accompagner les dispositifs de chômage partiel financés par les Etats.

"Des millions de personnes ne peuvent pas travailler, mais elles doivent quand même acheter des produits alimentaires et payer leurs factures. Les entreprises continuent à verser les salaires à leurs salariés, même si, à l'heure actuelle, elles n'ont pas de rentrée d'argent", constate Ursula von der Leyden. "L'Europe vient leur apporter son soutien avec une nouvelle initiative dénommée Sure", poursuit-elle.

La présidente de la Commission européenne cite à titre d'exemple les régions de Milan et de Madrid "piliers de l'économie européenne, où des milliers d'entreprises solides et qui se portent bien luttent en raison de la crise actuelle." L'Union européenne leur propose son aide pour sortir de la crise avec "un concept de maintien partiel dans l'emploi", le chômage partiel. "Nous avons retenu les leçons de la crise financière de 2008. Les Etats membres qui avaient un tel instrument ont aidé les millions de personnes à garder leur emploi et les entreprises à traverser la crise avec leurs employés", affirme-t-elle.

 

Sure va s'adresser principalement à l'Espagne et l'Italie

Sure va soutenir principalement l'Italie et l'Espagne mais à vocation à venir en aide à tous les autres pays durement touchés.
Les précisions seront données dans la semaine sur ce dispositif qui sera garanti par tous les Etats membres et vivra grâce à leur solidarité. "Lorsque la demande reprendra et que les commandes reviendront (ce dispositif permettra de) relancer sans délai le moteur économique de l'Europe", insiste Ursula von der Leyden.

"L’idée est simple. Même si les entreprises n’ont pas de commandes et donc pas d’activité en raison d’un choc externe temporaire, tel que le coronavirus, elles ne doivent pas licencier leurs travailleurs. Elles continuent à les employer, même s’il y a moins de travail. Pendant leur temps libre, les travailleurs peuvent, par exemple, acquérir de nouvelles compétences qui bénéficieront à la fois à l’entreprise et à eux-mêmes", souligne la présidente de la Commission européenne. 

Voir la déclaration d'Ursula von der Leyden en Français

La rédaction
Mercredi 1 Avril 2020

Lu 1769 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.