Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Commission européenne prône un fonds de relance post-Covid de 750 mrds€


La Commission européenne prévoit d'emprunter 750 mrds€ entre 2021 et 2024 et de les reverser sous forme de subventions (500 mrds€) et de prêts (250 mrds€) aux Etats membres pour les aider à lutter contre les conséquences économiques de la Covid-19. L'Italie et l'Espagne en seront les principaux bénéficiaires avec respectivement 172,75 mrds€ et 140,44 mrds€.


            Partager Partager

Ursula von der Leyen veut "faire un grand pas en avant" avec son plan "Next Generation EU" (photo : Commission européenne)
Ursula von der Leyen veut "faire un grand pas en avant" avec son plan "Next Generation EU" (photo : Commission européenne)
UNION EUROPÉENNE. Pour répondre aux conséquences économiques de la Covid-19 dans les pays de l'Union européenne, Ursula von der Leyen a proposé, mercredi 27 mai 2020 à Bruxelles face aux députés européens, un plan de relance exceptionnel doté d'un nouveau fonds de 750 mrds€ et baptisé "Next Generation EU" ("UE Nouvelle Génération"). Il nécessitera une révision du budget européen 2021-2024.

Selon la présidente de la Commission européenne, cette enveloppe serait apportée par l'ensemble des vingt-sept Etats membres par l'émission d'une dette mutualisée. Pays-Bas, Autriche, Suède et Danemark s'opposent à cette stratégie. C'est le ralliement de l'Allemagne - acté par une présentation d'Angela Merkel, sa chancelière, avec Emmanuel Macron, président français, le 18 mai 2020 d'une initiative en ce sens - qui pourrait faire basculer la balance et, en tout cas, a permis à Ursula von der Leyen de s'engager sur cette voie.  "Soit nous faisons tous cavalier seul, laissant à la traîne des pays et des régions entières, en acceptant une union de nantis et de pauvres, soit nous avançons tous ensemble, et nous faisons un grand pas en avant. Pour moi ce choix est simple à faire", lance-t-elle face aux eurodéputés. L'Italie et l'Espagne seront les principaux bénéficiaires de ce nouveau fonds de relance avec respectivement 172,75 mrds€ et 140,44 mrds€.

Des subventions et des prêts

La Commission européenne empruntera elle-même sur les marchés, entre 2021 et 2024, grâce aux garanties indirectes des Etats membres. Ceci lui permettra de gonfler son budget et d'attribuer plus de moyens à certains programmes, et même d'en créer de nouveaux.

500 mrds€ (comme le prévoyait le projet franco-allemand) seront transférés, via le budget européen et sous forme de subventions, principalement aux Etats membres ayant le plus soufferts de la pandémie. Sous réserve que ces derniers présentent des plans d'investissements ainsi que des réformes compatibles avec les priorités politiques de la Commission européenne. Des priorités présentées en janvier 2020 sous le nom de "green deal" ou "Plan d'investissement pour une Europe durable", avec comme colonne vertébrale la transition écologique. "Abandonnons nos vieux préjugés, redécouvrons la force de l'idée magnifique d'une Europe unie. La crise est extraordinaire, mais l'opportunité qui se présente à nous l'est aussi ! Avec ce plan, nous pouvons construire la base d'une Union climatiquement neutre, numérique et résiliente", clame Ursula von der Leyen.
L'Italie devrait percevoir 82 mrds€ de ces subventions, l'Espagne 77 mrds€, la France 39 mrds€, l'Allemagne 29 mrds€...

Parallèlement, 250 mrds€ seront également attribués sous forme de prêts avec, principalement, une préallocation de 91 mrds€ pour l'Italie, 63 mrds€ pour l'Espagne mais rien pour la France et l'Allemagne.

La Commission européenne commencera à rembourser les 500 mrds€ empruntés et reversés sous formes de subvention à compter de 2028 et pendant une durée maximale de trente ans. Les 250 mrds de prêts consentis à certains Etats membres seront eux par définition remboursés par eux à Bruxelles.

La somme de 750 mrds du nouveau plan de relance vient en complément du financement des mesures d'urgences déjà adoptées (540 mrds€ sous forme de prêts avec le dispositif SURE et les fonds garantis par la Banque européenne d'investissement) et des 1 000 mrds€ que la Banque centrale européenne (BCE) prévoit de libérer pour le secteur financier.

Reste que ce plan, le plus important jamais mis en place par l'UE, ne pourra exister qu'à condition que cette révision au prochain budget 2021-2027 soit adoptée à l'unanimité des Etats membres. L'opposition entre les pays du Nord (qui prônent un soutien constitué uniquement de prêts) et ceux du Sud (qui veulent uniquement des subventions) devrait pimenter les débats. La solution soumise par la Commission européenne favorise certes les subventions mais instaure tout de même des prêts. La proposition d'Ursula von der Leyen devrait se trouver au centre des discussions du prochain sommet européen les 18 et 19 juin 2020. "Les mesures les plus audacieuses sont celles qui garantissent le mieux l'avenir", indiquait-elle lors de la présentation de ce plan de relance.

La rédaction
Mercredi 27 Mai 2020

Lu 2075 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.