Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Commission européenne mobilise 100 mrds€ pour garantir les plans de chômage partiel des Etats membres


La Commission européenne va lever jusqu'à 100 mrds€ destinés à accompagner les plans de chômage partiel développés par les États membres pour soutenir les entreprises en cette période de coronavirus et leur permettre de mieux rebondir à la fin des mesures de confinement.


            Partager Partager

La Commission européenne vient au soutien des plans nationaux pour maintenir l'économie (photo : Commission européenne)
La Commission européenne vient au soutien des plans nationaux pour maintenir l'économie (photo : Commission européenne)
UE. Ursula von der Leyden a précisé, jeudi 2 avril 2020, le nouveau dispositif mis en place pour accompagner financièrement les mesures nationales de soutien à l'emploi des États membres en pleine pandémie de coronavirus. Son lancement avait déjà été annoncé sommairement, mercredi 1er avril 2020, dans un message vidéo de la présidente de la Commission européenne.

L'Union européenne (UE) débloque donc une enveloppe pouvant atteindre les 100 mrds€ pour son plan Sure (Support to mitigate unemployment risks in emergency - Soutien pour atténuer les risques de chômage en cas d'urgence). Levée sur les marchés financiers grâce à sa forte cote de crédit et de faibles taux d'emprunt, cette somme va lui permettre d'accorder des prêts aux vingt-sept pays qui la compose, "à des conditions avantageuses (...) pour couvrir les coûts directement liés à la création ou à l'extension des régimes nationaux de chômage partiel", commente Ursula von der Leyden. "Ces prêts seront adossés à un système de garanties volontaires fournies par les États membres et engagées auprès de l'UE", souligne un communiqué de la Commission européenne. Un montant minimal de garanties engagées (représentant 25% du montant maximal de 100 mrds€ destiné au financement des prêts) est nécessaire. "L'instrument commencera à fonctionner une fois que tous les États membres se seront engagés en ce qui concerne les garanties", poursuit le texte.

Le sommet de l'Eurogroupe, qui se réunira le 7 avril 2020, devra valider ce dispositif Sure, qui ne sera affecté qu'à la lutte contre les conséquences de la pandémie de coronavirus et sera donc temporaire.

L'Italie, première à bénéficier de Sure

Le choix du recours au chômage partiel, plutôt que celui du licenciement, assurera aux entreprises un redémarrage plus rapide et plus efficace dès la fin du confinement. Mercredi 1er avril 2020, la présidente de la Commission européenne avait cité en exemple les régions de Milan et de Madrid "piliers de l'économie européenne, où des milliers d'entreprises solides et qui se portent bien luttent en raison de la crise actuelle", et appuyé "un concept de maintien partiel dans l'emploi", pour mieux sortir de la crise.

L'Italie sera d'ailleurs être le premier à bénéficier de Sure, comme Ursula von der Leyden l'a indiqué dans une lettre ouverte aux lecteurs parue dans le journal italien La Repubblica.

"Il n'existe pas d'enveloppe pré-affectées aux Etats membres", indique le communiqué de la Commission européenne en précisant que cette assistance financière se trouve "à la disposition de l'ensemble des Etats membres".

Parallèlement, Ursula von der Leyden souhaite développer un "Plan Marshall" dans l'Union européenne et veut que le prochain cadre financier pluriannuel (2021-2027), "élément crucial de notre plan de relance" souligne-t-elle, marque un "signal très fort d'investissement" comme réponse à la pandémie.

La rédaction
Vendredi 3 Avril 2020

Lu 1667 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)
Grand angle

Covid-19 : L'Europe et l'après-crise économique déclenchée par la pandémie

Henry Marty-Gauquié, membre du groupe d'analyse JFC Conseil




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.