Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Commission européenne met en demeure les pays d'Europe du Sud de respecter le droit des consommateurs



            Partager Partager

Alitalia, comme toutes les compagnies aériennes desservant l'Europe, a pour obligation de laisser ses clients choisir entre un avoir et un remboursement en cas d'annulation d'un vol (photo : Alitalia)
Alitalia, comme toutes les compagnies aériennes desservant l'Europe, a pour obligation de laisser ses clients choisir entre un avoir et un remboursement en cas d'annulation d'un vol (photo : Alitalia)
EUROPE DU SUD. La règle est simple : en cas d'annulation, le voyageur a le droit de choisir entre un remboursement ou un avoir.
La Commission européenne a déjà indiqué à plusieurs reprises que les compagnies aériennes ne pouvaient pas se contenter de proposer un avoir à la suite des vols annulés durant la crise de la Covid, et devaient rembourser les passagers qui en faisaient la demande. Des injonctions le plus souvent ignorées par les intéressées qui jouent la montre. Elles espèrent que de nombreux clients se lasseront de se heurter à un mur administratif et accepteront d'être lésés.

Plusieurs pays européens, essentiellement d'Europe du Sud, jouent le jeu des transporteurs et les laissent faire. L'Italie et la Grèce ont même adopté une loi autorisant les compagnies à imposer des avoirs. Des textes sans valeur juridique, car les règles européennes s'imposent aux pays membres.
 
La Commission européenne vient de hausser le ton en envoyant, jeudi 2 juillet 2020, à la Grèce et à l’Italie une lettre de mise en demeure leur intimant de respecter les textes européens sous peine d'ouverture d'une procédure d’infraction pour violation des droits des passagers. Si dans les deux mois les deux pays n'ont pas fait machine arrière, la Commission leur enverra un avis motivé.
 
Les vols secs ne sont pas les seuls à poser problème. La Croatie, la République tchèque, Chypre, la Grèce, la France, l’Italie, la Lituanie, la Pologne, le Portugal et la Slovaquie « oublient » pour l’instant d'appliquer la directive sur les voyages à forfait et autorisent les professionnels du tourisme à imposer des avoirs. La Commission a envoyé des lettres de mise en demeure à ces dix pays.

Gérard Tur
Vendredi 3 Juillet 2020

Lu 403 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.