Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

La Commission européenne juge insuffisants les financements obtenus pour la Syrie


Rédigé par , le Vendredi 16 Octobre 2020 - Lu 1086 fois


La conférence de juin 2020 à Bruxelles avait permis de recueillir près de 5 mrds$ de promesses de subventions (capture écran conférence - Conseil européen)
La conférence de juin 2020 à Bruxelles avait permis de recueillir près de 5 mrds$ de promesses de subventions (capture écran conférence - Conseil européen)
SYRIE / UE. Dans son dernier rapport sur le suivi financier des promesses de dons et de prêts à la Syrie, la Commission européenne indique qu'au 31 août 2020, les donateurs internationaux avaient versé 5 mrds$ (4,3 mrds€) en subventions à ce pays et à sa région en 2020.

Publié vendredi 16 octobre 2020, ce document de trente pages précise que cette somme dépasse déjà de 2% le montant total initial des subventions promises sur cette année (4,9 mrds$ soit 4,2 mrds€) lors de la 4e conférence de Bruxelles sur le soutien à l'avenir de la Syrie et de la région. Organisée le 30 juin 2020 par la Commission européenne et coprésidée par l'Onu, cette réunion avait débouché sur 13,8 mrds$ (11,8 mrds€) de promesses au total dont 5,5 mrds$ (4,7 mrds€) pour 2020, plus 2,2 mrds$ (1,9 mrd€) pour 2021 et les années suivantes. Sommes auxquelles il faut ajouter les 6, mrds$ (5,1 mrds€) de prêts annoncés par les institutions financières internationales (Ifi's) et les donateurs pour 2020 et après.

A fin août 2020, pour 2021 et au-delà, les donateurs ont déjà débloqué 1,7 mrd$ (1,4 mrd€), soit 85 % de l'engagement de 2 mrds$ (1,7 mrd€) pris lors de la conférence.

34% des subventions attribuées à la Syrie

En 2020, les contributions (en vert) ont dépassé les promesses de subventions (en bleu), comme lmes années précédentes (graphique : C.E.)
En 2020, les contributions (en vert) ont dépassé les promesses de subventions (en bleu), comme lmes années précédentes (graphique : C.E.)
Outre la Syrie, cinq pays, ceux accueillant des réfugiés syriens, sont également concernés. Ainsi, sur les 5 mrds$ de subventions évoqués précédemment, 34% ont été alloués à la Syrie, 19% au Liban, 16% à la Turquie, 13% à la Jordanie, 8% à l'Irak et 1% à l'Egypte ainsi qu'à 9% des initiatives multinationales et régionales. Il s'agit principalement d'aides à l'alimentation (l'insécurité alimentaire touche 9,3 millions de personnes en Syrie), la santé, l'éducation, la relance économique et les infrastructures.

Les principaux donateurs sont l'Allemagne 427 M$ (364 M€), les États-Unis 384 M$ (327 M€), l'Union européenne 270 M$ (230 M€), le Royaume-Uni 103 M$ (83 M€) et le Japon 76 M$ (65 M€). En tout, trente-huit donateurs ont été recensés en 2020 dont vingt-trois ayant atteints ou dépassés leurs promesses malgré la crise de la Covid-19.

A noter qu'en 2019, les contributions avaient dépassées les promesses de dons de 3 mrds$ (2,5 mrds€), comme les années précédentes (voir graphique ci-dessous). Mais, à la même période, seules 92% des promesses s'étaient concrétisées.

36% des promesses de dons effectuées par la Jordanie

En termes de nouveaux prêts promis pour 2020, seuls 0,9 mrd$ (0,8 mrd€) ont été déboursés soit 14 % des engagements pris (6,9 mrds$ - 5,9 mrds€). "Il n'est pas approprié à ce stade d'analyser les contributions de prêts par rapport aux promesses de prêts pour 2020 et au-delà d'une manière significative au niveau des pays. L'analyse des contributions aux prêts ne peut être significative que sur une période pluriannuelle plus longue, et par conséquent l'analyse des prêts pour 2020 et au-delà au niveau des pays se limite à l'analyse de la promesse plutôt que de la contribution", insiste cependant le rapport.

La Jordanie représente 36% des promesses de prêts (2,5 mrds$ - 2,1 mrds€) pour 2020 et au-delà et 94% des contributions totales déjà réalisées par rapport aux nouvelles promesses de prêts pour 2020 et au-delà.

Les experts de la Commission européenne jugent cependant ce financement insuffisant par rapport aux besoins de tous les secteurs. Ils évoquent un soutien nécessaire à plus de 11 millions de personnes dans le besoin en Syrie mais aussi aux 5,6 millions de réfugiés implantés dans les autres pays de la région. D'autant plus que la situation s'est aggravée en 2020 avec la pandémie de Covid-19 et l'explosion du port de Beyrouth.

Le rapport en déduit que "malgré la générosité des donateurs, le Plan de réponse humanitaire pour la Syrie (HRP) et le Plan régional pour les réfugiés et la résilience ne sont financés qu'à 43% et 28% respectivement".

Ces deux plans disposent d'un financement total confirmé de 2,8 mrds$ (2,4 mrds€) contre 9,8 mrds$ (8,4 mrds€) nécessaires.

Voir le rapport financier sur le suivi de la conférence de Bruxelles sur le soutien à la Syrie et à la région




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info