Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

La Commission européenne approuve les plans de relance du Portugal, de l'Espagne et de la Grèce




La Commission européenne franchit une étape dans le programme NextGenerationEU (photo : C.Garcia)
La Commission européenne franchit une étape dans le programme NextGenerationEU (photo : C.Garcia)
UE. La Commission européenne a approuvé, mercredi 16 juin 2021, les plans pour la reprise et la résilience du Portugal, de l'Espagne et de la Grèce. Une étape indispensable pour pouvoir bénéficier des mannes européennes et sortir plus fort de la pandémie de la Covid-19.

Ce sont les trois premiers à être validés dans le cadre du plan européen baptisé NextGenerationEU qui a été adopté en novembre 2020 à l'intérieur du cadre financier pluriannuel (750 mrds€ sur la période 2021 à 2027) par le Parlement européen et le Conseil européen sur proposition de la Commission européenne.

Le plan portugais, premier des vingt-sept Etat membres à avoir été soumis à l'approbation de la Commission européenne, en avril 2021, comprend une enveloppe de 16,64 mrds€. Il prévoit trente-six réformes et soixante-dix-sept investissements dans les domaines de la résilience (11,125 mrds€) , de la transition climatique (3,059 mrds€) et de la transition numérique (2,46 mrds€). Sur les 13,9 mrds€ de subventions prévues, 37% concernent la transition verte (47% alloués aux objectifs de transition climatique). 2,7 mrds€ de prêts au titre de la facilité pour la reprise et la résilience (FRR) sur la période 2021-2026, complèteront ce financement.

"Les réformes et les investissements qu'il contient permettront au Portugal de sortir de la crise de la Covid-19 plus fort, plus résilient et mieux préparé pour l'avenir. En bref, il contribuera à construire un avenir meilleur pour le peuple portugais. Nous serons aux côtés du Portugal à chaque étape. Votre réussite sera la nôtre. Une réussite européenne", commente Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne.

L'Espagne consacre 40% de son plan aux objectifs climatiques

Le plan espagnol porte sur 69,5 mrds€ uniquement en subventions au titre de la FRR. Il consacre 40% de son enveloppe totale à des mesures soutenant les objectifs climatiques. Il s'agit principalement de promotion de la mobilité durable en milieu urbain et sur de longues distances, de l'accroissement de l'efficacité énergétique des bâtiments, de la décarbonation de l'industrie, de la réduction de la dépendance énergétique, du déploiement de nouvelles technologies pour l'hydrogène vert et les énergies renouvelables.
Le document espagnol comprend également des mesures visant à atténuer les effets néfastes du changement climatique en préservant les espaces côtiers, les écosystèmes et la biodiversité et pour promouvoir l'économie circulaire en améliorant la gestion de l'eau et des déchets.

28% de l'enveloppe concernera la transition numérique (dont un programme spécifique pour la numérisation des Pme).
Selon Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif de la Commission européenne pour une économie au service de personnes, ce plan "met opportunément l'accent sur la création d'emplois et sur la prochaine génération, avec des mesures visant à lutter contre le chômage des jeunes, à renforcer l'offre de compétences utiles sur le marché du travail et à améliorer l'environnement des entreprises et l'administration publique." Et de poursuivre, "il mettra en place des investissements à grande échelle pour aider les citoyens, les entreprises et l'administration publique à adopter les transitions numérique et écologique. Je félicite également l'Espagne d'avoir proposé des projets dans tous les domaines d'intérêt européen commun, comme l'énergie propre, les transports durables ou la connectivité numérique. Nous allons maintenant collaborer avec les autorités espagnoles pour faire en sorte que le plan soit pleinement mis en œuvre."

La Grèce lance un programme national de reboisement

Le plan grec met l'accent pratiquement sur les mêmes priorités que son voisin avec un montant de 17,8 mrds€ sous forme de subventions et de 12,7 mrds€ sous forme de prêts dans le cadre de la FRR. 38% de son enveloppe globale concerne des mesures soutenant les objectifs climatiques : investissements dans la modernisation du réseau électrique, renforcement du régime d'aide aux producteurs de sources d'énergie renouvelables et soutien des investissements dans des rénovations destinées à améliorer l'efficacité énergétique. Athènes veut aussi favoriser l'élaboration de plans d'urbanisme locaux mettant l'accent sur le renforcement de la résilience des zones urbaines au changement climatique. Le gouvernement lance également un programme national de reboisement ainsi qu'une stratégie globale visant à renforcer les systèmes de protection civile et de gestion des catastrophes qui couvre, entre autres, les investissements dans la maîtrise des crues.

"Quarante ans après l'adhésion de la Grèce à la Communauté, nous ouvrons un nouveau chapitre de la longue histoire européenne du pays", se félicite Paolo Gentiloni, commissaire européen à l'économie. Selon lui, "la Grèce bénéficiera d'une aide de plus de 30 mrds€ par l'intermédiaire de NextGenerationEU, un financement qui soutiendra d'importants investissements et des réformes de grande envergure au cours des cinq prochaines années. Il s'agit d'un plan ambitieux qui profitera à toutes les régions de la Grèce et à toutes les couches de la société grecque. La Grèce a parcouru un long chemin depuis la dernière crise, à l'instar de l'Union européenne: NextGenerationEU est un partenariat que nous poursuivrons ensemble."

Un soutien de 672,5 mrds€

La FRR, instrument au cœur de NextGenerationEU, prévoit d'apporter jusqu'à 672,5 mrds€ pour soutenir les investissements et les réformes dans l'ensemble de l'UE.

"Le Conseil dispose à présent, en principe, de quatre semaines pour adopter la proposition de la Commission. L'approbation du plan par le Conseil permettrait le versement d'un préfinancement de 2,2 milliards d'euros au Portugal, soit 13 % du montant total alloué à ce pays. La Commission autorisera de nouveaux versements lorsque le Portugal atteindra de manière satisfaisante les jalons et les cibles définis dans la décision d'exécution du Conseil, traduisant les progrès réalisés dans la mise en œuvre des investissements et des réformes", précise un communiqué de la Commission européenne publié jeudi 17 juin 2021.

Eric Apim
Jeudi 17 Juin 2021

Lu 1365 fois




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 29 Novembre 2021 - 11:54 Les dépenses en R&D chutent d'1 mrd€ dans l'UE


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



grand angle

DES TALENTS AU SERVICE D'UNE NOUVELLE ÉCONOMIE


Les IDE de plus en plus sensibles aux ODD


Grand angle






Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.