TÉLÉCHARGER LE DOSSIER COMPLET
dossier covid.pdf
Dossier Covid-19 - 3.7 Mo - 19/06/2020

La Coface s'inquiète de l'impact du Covid-19 sur les finances publiques des économies méditerranéennes émergentes



            Partager Partager


 

Le ralentissement des activités économiques durant le confinement fait partie des vulnérabilités des pays émergents pointées par la Coface (photo : NBDC)
Le ralentissement des activités économiques durant le confinement fait partie des vulnérabilités des pays émergents pointées par la Coface (photo : NBDC)
DOSSIER SPECIAL COVID-19. Face aux discussions sur les possibles remises ou annulations de dettes des économies émergentes face à la crise du coronavirus, la Coface (1,5 mrd€ de chiffre d'affaires et 4 250 salariés en 2019) met sur la table, mercredi 29 avril 2020, une analyse pour pointer l'aggravation de leurs finances publiques. L'assureur-crédit français estime que ces pays, déjà endettés avant la pandémie, vont subir quatre nouvelles sources de vulnérabilités : les sorties accrues de capitaux, une forte montée de l'endettement, la restriction des déplacements internationaux impactant le tourisme et la baisse des revenus tirés de l'exportation de matières premières.

Combinées à la hausse du risque souverain, les sorties de capitaux de ces pays, d'une "ampleur jamais observée auparavant", souligne la Coface, montrent la progression des incertitudes mondiales. Les ventes par des investisseurs étrangers d'obligations et d'actions de vingt-quatre marchés émergents en mars 2020 dépassaient les 80 mrds$ (73,6 mrds€), soit une somme quatre fois supérieure qu'au cours du dernier trimestre 2008 au moment de la crise économique et financière.


Trois pays méditerranées touchés par 3 des 4 sources de vulnérabilité

Les trois autres sources de vulnérabilités reposent sur les effets du confinement obligatoire. D'abord, la diminution des recettes à cause du ralentissement de l'activité, l'augmentation des dépenses de santé et de celles destinées à atténuer les conséquences économiques sur la population, se traduisent par une forte montée de l'endettement dans quatre-vingt sept pays. 

Ensuite, les restrictions des déplacements internationaux décidées pour éviter une détérioration de la situation sanitaire, portent un sévère coup au tourisme. Principalement dans les pays dans lesquels ce secteur représente au moins 15% du PIB. Parmi les quarante-cinq États concernés figurent, dans le bassin méditerranéen, le Maroc, la Tunisie et la Croatie.

 

Enfin, la baisse des revenus tirés de l'exportation des matières premières, non agricoles, pèse aussi fortement sur les comptes.

La Coface juge "insuffisante" sa prévision d'un rebond des cours anticipé au 2e semestre (baril de Brent à 45$ en moyenne sur 2020) pour que "les principaux pays exportateurs équilibrent leurs soldes budgétaires et courants". La note de l'assureur-crédit cite notamment l'Algérie pour qui la chute des exportations d'hydrocarbures devrait coûter quinze points de son PIB.

Aujourd’hui, neuf pays sont touchés par trois de ces quatre sources de vulnérabilité indique le communiqué de la Coface. Trois d'entre eux sont méditerranéens : Algérie, Liban et Tunisie. Trente-et-un sont affectés par deux d’entre elles et soixante-et-onze par l’une des quatre précise l'assureur-crédit.

Selon lui, "les financements supplémentaires prévus par les organisations internationales (notamment le FMI), ainsi que les aménagements de dette annoncés par les pays créanciers aideront de nombreux pays à bas revenu, mais devraient être peu utiles pour les grands émergents".
 



Mercredi 29 Avril 2020
Lu 3634 fois




Dossier COVID-19

Dossier COVID-19

Les réfugiés syriens face au coronavirus

Le coronavirus aggrave la situation économique du Liban mais résout la crise politique en Israël

Provence-Alpes-Côte d'Azur : Un coup d’arrêt brutal, mais des moyens conjugués pour la reprise

La pandémie plonge la France dans la plus grande récession depuis l’après-guerre

L'Europe du Sud sort meurtrie et s’apprête à vivre des années difficiles

Récession, chômage, endettement et déflation au menu des Européens

La solidarité en première ligne dans les pays du Maghreb

L’Égypte : premier pays touché au Sud et seul à afficher une croissance en 2020

La Coface s'inquiète de l'impact du Covid-19 sur les finances publiques des économies méditerranéennes émergentes