Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Cnuced s'alarme des répercussions économiques de la Covid sur une Palestine déjà exsangue



            Partager Partager

PALESTINE. Dans un rapport, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) constate l'aggravation, par la Covid-19 - arrivée localement début mars 2020 -, des conditions économiques déjà désastreuses dans les territoires palestiniens. "L'occupation et le conflit qui sévissent de longue date ont rendu l'économie palestinienne vulnérable aux chocs", note le texte de dix-sept pages en français et en anglais rendu public mardi 8 septembre 2020.

"La pandémie a frappé à un moment particulièrement pénible pour le Territoire palestinien occupé. Avant même qu'elle ne frappe, les prévisions pour l'économie palestinienne en 2020 et 2021 étaient déjà sombres, le PIB par habitant devant diminuer de 3 à 4,5%", indique le rapport. Déjà en 2019, le PIB réel n'a augmenté que de moins d'un point de pourcentage alors que la Cisjordanie enregistrait son taux de croissance le plus faible depuis 2012 (1,15%) et que la croissance dans la bande de Gaza était quasiment nulle. La même année, le taux de chômage atteignait 43% à Gaza (64% chez les jeunes) alors que plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté (4,6 $ par jour).

80% de la population de Gaza dépend de l'aide internationale

Taux de croissance du PIB réel et du PIB brut par habitant en Palestine (source Cnuced)
Taux de croissance du PIB réel et du PIB brut par habitant en Palestine (source Cnuced)
Selon la Cnuced,"les restrictions et les retenues sur les ressources fiscales continuent de saper l'économie palestinienne". L'organisme basé à Genève estime la perte annuelle de ressources fiscales palestiniennes au profit du trésor israélien à 3,7 % du PIB, soit 17,8 % des recettes fiscales totales. En mars 2020, "une nouvelle déduction annuelle de 144 millions de dollars a été appliquée sur les recettes douanières des Palestiniens - ce qui équivaut aux paiements effectués par l'Autorité nationale palestinienne (ANP) aux familles des palestiniens détenus dans les prisons israéliennes ou tués lors d'attaques ou de prétendues attaques contre des Israéliens", précise le rapport. Dans le même temps, le soutien des donateurs à l'Autorité nationale palestinienne (ANP) est passée de 32% du PIB en 2008 à 3,5% en 2019. Or, à Gaza, 80% de la population dépend d'une aide internationale pour la sécurité alimentaire, de ressources en matière d'hygiène, de soins médicaux, d'électricité et d'eau potable.
Avec la perte continue de terres et d'accès à l'eau, la part du secteur agricole dans le PIB est passée de 35% en 1972 à 4% ces dernières années.

"A peine un mois après l'épidémie, les recettes perçues par l'ANP au titre du commerce, du tourisme et des transferts ont atteint leur niveau le plus bas depuis 20 ans. L'impact fiscal est aggravé par les dépenses supplémentaires en matière de santé, de protection sociale et de soutien au secteur privé rendues nécessaires par la pandémie", constatent les experts de la Cnuced. La perte économique pourrait atteindre de 7 à 35% du PIB selon les hypothèses de prévision sur la gravité et la durée de la pandémie.

L'existence même de l'Autorité palestinienne menacée

Principaux indicateurs de l'économie dans les Territoires palestiniens (source : Rapport Cnuced)
Principaux indicateurs de l'économie dans les Territoires palestiniens (source : Rapport Cnuced)
Mukhisa Kituyi, secrétaire général de la Cnuced, tire donc le signal d'alarme : "La communauté internationale devrait de toute urgence redoubler d’efforts pour soutenir le peuple palestinien et ainsi lui permettre de faire face aux effets négatifs sur l’économie de la pandémie. Il n'y a pas d'alternative au soutien des donateurs pour assurer la survie de l'économie palestinienne."

Le rapport précise d'ailleurs que "l'
’Autorité palestinienne n’a pas les moyens de faire face aux vastes répercussions économiques de la pandémie de Covid-19. Elle ne pourrait non plus faire face à un retour de la même situation ni d’une autre nature. Sa capacité de répondre à des crises soudaines a été réduite à la longue par l’occupation et par l’absence de marge d’action et de moyens conventionnels de politique économique permettant de gérer les chocs. Elle n’a guère accès à l’emprunt extérieur et sa marge d’action budgétaire est très limitée; elle n’a pas de monnaie nationale et ne peut pas s’appuyer sur une politique monétaire indépendante. Il est donc urgent que l’on agisse au niveau international pour permettre à l’Autorité palestinienne et au peuple palestinien de faire face à la pandémie de Covid-19".

La Cnuced craint que "si l'évolution actuelle devait se poursuivre, la dégradation de l’économie palestinienne menacera l’existence même de l’Autorité palestinienne". Elle proclame donc "l'urgence de mettre fin à l'occupation pour que le peuple palestinien soit en mesure de faire face aux situations d'urgence qui ne manqueront pas de se reproduire à l'avenir".


Lire le rapport de la Cnuced "Evolution de l'économie du Territoire Palestinien Occupé" en français

Read the Cnuced report "Developments in the economy of the Occupied Palestinian Territory" in english

Mercredi 9 Septembre 2020

Lu 969 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


Med'Innnovant, un concours accélérateur de start-up


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée




Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.