Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



La CCI Marseille-Provence offre la gouvernance du réseau Africalink aux patrons provençaux et africains


Le réseau de chefs d'entreprises provençaux et africains a voté ses statuts. Après l'avoir pensé et mis sur les rails, la CCI Marseille-Provence a décidé de confier les clefs du réseau Africalink des chefs d'entreprise provençaux et africains aux membres provençaux et africains de son bureau tout juste élus.


            Partager Partager

Frédéric Ronal passe le relai d'Africalink à Yves Delafon (photo : F.Dubessy)
Frédéric Ronal passe le relai d'Africalink à Yves Delafon (photo : F.Dubessy)
FRANCE / AFRIQUE. 'J'ai fait ce que j'avais dit !" Frédéric Ronal ne cachait pas sa joie en ce lundi 4 décembre 2017 au soir dans les couloirs du Palais de la Bourse. Le vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence (CCIMP), délégué à l'Ouverture au monde, venait de confier les rênes d'Africalink au bureau désigné par les administrateurs de ce réseau de chefs d'entreprise. Un bel attelage qui réunit aujourd'hui soixante-trois membres fondateurs (80% Provençaux et 20% Africains) bien décidés à "contribuer à l'évolution du logiciel des relations entre la France et l'Afrique", comme l'indique son président, tout juste élu par ses pairs, Yves Delafon.

En juin 2017, en compagnie de Denis Bergé, conseiller expert coopération internationale à la CCIMP, Frédéric Ronal lançait l'idée d'un projet de communauté de chefs d'entreprises provençaux et africains ciblant cinq pays prioritaires : Le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, le Sénégal et la Côte d'Ivoire. Et d'emblée, il prévenait : "La CCI ne sera que le secrétariat de cette communauté, le back-office. Elle initie l'étincelle qui permet de la créer mais ne la dirigera pas." Aujourd'hui, la promesse a été tenue, et il suffisait pour s'en convaincre de voir le vice-président de la CCIMP, en retrait au fin fond de la salle des séances du Palais de la Bourse, siège de la CCIMP à Marseille, écoutant avec un large sourire s'exprimer Yves Delafon entouré des membres de son bureau. Un aréopage de chefs d'entreprises venait d'adopter son bébé et promettait de le faire très vite grandir. "La CCIMP a pensé, soutenu, construit, puis elle a laissé la gouvernance aux chefs d'entreprise", se réjouit Frédéric Ronal. " Ceci est très disruptif pour un établissement comme le notre. Nous prenons le pari que nos entrepreneurs seront capables de poursuivre notre action et de prendre leur destin en main. Nous allons maintenant nous mettre à la disposition du président et de son bureau", souligne-t-il.

"Un push pour développer des contacts et des affaires"

Pour Robert Petitjean, une structure composée uniquement de chefs d'entreprise favorise les contacts et le business (photo : F.Dubessy)
Pour Robert Petitjean, une structure composée uniquement de chefs d'entreprise favorise les contacts et le business (photo : F.Dubessy)
Même si, par la voix de Jérôme Orgeas, premier vice-président de la commission économique, la métropole Aix Marseille Provence, actrice aussi de la création de ce réseau, réclame désormais un siège au bureau, Africalink va se développer entre chefs d'entreprises. "Nous allons aller beaucoup plus vite car nous sommes plus nombreux. Et surtout plus efficaces entre chefs d'entreprises qu'au sein d'un institution. Il nous suffit de nous mettre sur un coin de table et d'échanger pour faire du business", explique Robert Petitjean. PDG de l'entreprise marseillaise Somexport (import/export de denrées alimentaires) et membre du bureau d'Africalink, il considère ce réseau comme "un "push" pour développer des contacts et des affaires."

Reste que, comme le reconnaît Frédéric Ronal, "en Afrique la tentation va être forte pour faire entrer les institutions dans Africalink. En se retirant, la CCIMP montre une forme d'exemplarité." De toute façon, le nouveau réseau, qui ne dispose pas encore de budget et n'a pas encore défini le montant de la cotisation pour ses adhérents - "les billets d'avions sont payés individuellement par chacun des membres", assure le vice-président de la CCIMP - devra composer avec ses futurs financeurs. Tout en tentant de garder son indépendance et son mode de gouvernance. La CCIMP devrait d'ailleurs déléguer son permanent Denis Bergé comme secrétaire général et continuer à accompagner Africalink.

Un Thinktank pour Africalink

Yves Delafon veut qu'Aix-Marseille redevienne la porte historique entre les deux continents (photo : F.Dubessy)
Yves Delafon veut qu'Aix-Marseille redevienne la porte historique entre les deux continents (photo : F.Dubessy)
Pour Yves Delafon, PDG de DFA et administrateur et co-fondateur de la Banque pour le Commerce et l'Industrie (BCI), "l'Afrique est l'un des prochains moteurs de la croissance mondiale. Avec l'Afrique, nous avons un passé partagé et notre avenir est en commun. Aix-Marseille doit redevenir la porte historique entre les deux continents. Il ne faut pas y aller pour l'Afrique, mais avec l'Afrique."

Les statuts votés, la gouvernance désignée, l'heure est désormais à la structuration du réseau qui va se développer uniquement par cooptation. Le président et plusieurs membres du bureau vont enchaîner en ce mois de décembre les déplacements sur le continent africain pour porter la bonne parole. "Nous ne réussirons qu'avec des valeurs. Ce soir, il ne s'agit pas d'une naissance mais d'une étape... Je suis très conscient de l'enjeu ambitieux, des contraintes de temps, financières et du risque", reconnaît Yves Delafon. Il prévoit la création d'entreprises communes, l'échange de savoir-faire et le développement de partenariats entre Pme des deux continents.

Africalink disposera même d'un Thinktank animé par Christian Apothéloz, membre du bureau. L'homme est un habitué du réseautage dans le bassin méditerranéen. Président de l'Acim (Agence de l'entrepreneuriat en Méditerranée), il était jusqu'à quelques mois le délégué général de Finances & Conseil Méditerranée (FCM). Cette association, fondée en 1992 et basée à Marseille, réunissait des professionnels du monde la finance (banquiers, avocats, experts-comptables...) des deux rives de la Méditerranée. Elle a du cesser ses activités, comme l'indiquait en exclusivité econostrum.info, durant l'été 2017 quand la région Provence-Alpes-Côte d'Azur a coupé le robinet des subventions qui lui permettait d'alimenter 70% de son budget.
Samah Ben Dhia, ex-déléguée adjointe de FCM, participe également à l'aventure d'Africalink. Elle assistera Catherine Cherubini, secrétaire du réseau, ainsi que sa vice-présidente Sandrine Peney.

Premier surpris en entendant Jérôme Orgeas indiquer qu'"Africalink devait reprendre le réseau de FCM" et que la métropole l'aiderait, Christian Apothéloz se félicite de ne pas perdre un travail de plusieurs années. "Nous avons les moyens de mettre du carburant dans Africalink. Ce que nous avons constitué, notre réseau d'experts confiance de FCM, demeure présent. Le lien va s'effectuer naturellement", confie-t-il. Au sein du Thinktank, Christian Apothéloz souhaite "développer de l'intelligence collective pour dynamiser le réseau. Les entrepreneurs d'Africalink sont sur le terrain en Afrique, il n'est pas question de réfléchir depuis Paris ou Marseille sur les différentes problématiques."

Le bureau d'Africalink

Le bureau d'Africalink va s'atteler à définir un programme d'actions (photo : F.Dubessy)
Le bureau d'Africalink va s'atteler à définir un programme d'actions (photo : F.Dubessy)
 
Apothéloz

Christian

ACIM

Coordination Thinktank

Cherubini

Catherine

Isolvar

Secrétaire (avec Samah Ben Dhia)

Delafon

Yves

Banque pour le commerce et l'industrie (BCI)

Président

El Merini

Hicham

SM2E

Vice Président

Liolios

Panayotis

Exco Omniconseils

Trésorier

Meyssonier

Alain

Groupe Eaux de Marseille - CCE

Relations CCEF

Modica

Thierry

Atem

Vice Président 

Paulhiac

Olivier

Expersys

Réseaux sociaux

Peney

Sandrine

Redman

Vice Présidente (avec Christian Apothéloz et Samah Ben Dhia)

Petitjean

Robert

Somexport

Suivi comités nationaux/Locaux

Poitou

Frédéric

Signatures

Lobbying Bruxelles

Venier Dargent

Stéphanie

Laboratoires Cadentia

Animation Communauté


 



Mardi 5 Décembre 2017

Lu 6092 fois





Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION



LE GUIDE DE LA COOPÉRATION ET DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT EN MÉDITERRANÉE 2018
Le Guide de la Coopération et des Programmes de financement en Méditerranée 2018 - Version papier
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES PAYS - FICHES FINANCEMENT - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss