Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


"La Bourse du Liban est en voie de privatisation"

Sami Saliba, membre du conseil exécutif de l'Autorité libanaise du marché et du capital


La bourse libanaise, en hibernation depuis de nombreuses années, sera privatisée une fois que l'actuel statu quo gouvernemental sera dépassé et que des lois en ce sens seront votées, affirme Sami Saliba, membre du conseil exécutif de la bourse de Beyrouth, dans une interview exclusive accordée à econostrum.info, en marge du séminaire Femip organisé lors de la Semaine économique de la Méditerranée à Marseille.


            Partager Partager

Sami Saliba (photo DR)
Sami Saliba (photo DR)
Econostrum. info : Quels sont les préalables avant de passer à une intégration financière régionale?

Sami Saliba : Il faut faire le ménage dans chaque pays aux plans juridique et réglementaire. Il est nécessaire d'effectuer une séparation de rôles entre les régulateurs comme la banque centrale, les commissions des banques et la CMA (capital markets authority). Cette séparation s’avère nécessaire afin que chacun joue son rôle qui n'est pas complètement indépendant de celui des autres acteurs mais qui est complémentaire. La formation actuelle de nos marchés est très dépendante du secteur bancaire. Au Liban,  les banques traitent certaines activités que les marchés pourraient développer. Les banques peuvent utiliser leurs fonds afin d'effectuer des affaires bancaires et non des affaires de marché.
 
Vous êtes pour  le fonctionnement du marché local avant une régionalisation des marchés financiers?
 
Oui. La rive nord de la Méditerranée a également ses problèmes dont il faut tirer les enseignements. Je ne suis pas sûr que le modèle européen ou américain fonctionnera dans nos pays (ndlr : arabes) car il existe des spécificités locales, la mentalité, la culture, l'histoire... Il existe de nombreux facteurs dont il faut tenir compte.

Beaucoup de lois doivent changer

La Bourse de Beyrouth n'a pas d'activité (photo Bourse de Beyrouth)
La Bourse de Beyrouth n'a pas d'activité (photo Bourse de Beyrouth)
Dans le cas particulier du Liban, quels facteurs bloquent l'intégration de ce marché?

 L'individualisme est le problème du Liban. Ce qui est à moi, n'est pas aux autres. Je dois remplir ma poche. L'économie du pays ne me dit rien. Le travail communautaire n'existe pas. C'est « après moi, le déluge ». Moi, comme individu je ne fais pas partie de la nation. Le gouvernement ou la nation c'est mon ennemi et cela remonte à très loin dans l'histoire du pays.

 Que représente concrètement la bourse libanaise?

Depuis la fin de la guerre civile de 1975 à 1990, la bourse libanaise n'a pas d'activité. Il existe onze compagnies privées inscrites dont sept banques qui représentent la majorité de la capitalisation. C'est tout. Nous ne recensons aucun nouveau listing et le marché représente 11 mrds $.
 
 La situation politique actuelle au Liban et dans la région pèse-t-elle sur la bourse?


Sur le plan économique, nous sommes en hibernation. Nous n'avons pas de gouvernement depuis près de sept mois. Nous avons des élections présidentielles en mars 2014 mais tout est bloqué et cela pèse. Ceci reste très lourd pour l'autorité des marché créée voici un an. Nous sommes indépendants. Beaucoup de lois doivent changer mais sans gouvernement ce n'est pas possible. Donc, nous attendons.
 
Quelles lois en particulier faut-il changer?

La bourse est publique, nous sommes prêts à privatiser mais nous sommes à l'arrêt. Tout le travail a été fait dans ce sens.
 
Pensez-vous que la privatisation de la bourse va booster le marché ? Sera-t- elle ouverte?


Certainement, de nouveaux intervenants du secteur privé sont intéressés par la bourse. Elle sera également ouverte aux étrangers. Tout dépendra cependant de l'évaluation qui permettra de trouver la meilleure formule pour l'ouverture du capital.

Amal Belkessam, à MARSEILLE
Mardi 19 Novembre 2013

Lu 1523 fois




Dans la même rubrique :
< >

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.