Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Banque mondiale préconise une intégration coordonnée dans la région Mena



            Partager Partager

Responsable du rapport, Bianca Moreno-Dodson suggère un nouveau cadre d'intégration coordonné du commerce dans la région Mena (photo : F.Dubessy)
Responsable du rapport, Bianca Moreno-Dodson suggère un nouveau cadre d'intégration coordonné du commerce dans la région Mena (photo : F.Dubessy)
MENA. Dans un rapport, rendu public lundi 19 octobre 2020, La Banque mondiale indique que "Le commerce et l’intégration, au sein de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena) et avec le reste du monde, seront déterminants pour réduire la pauvreté, renforcer les moyens d’action des personnes démunies et stimuler la croissance économique après la Covid".

Ce document de 120 pages titré " Commercer ensemble : vers une relance de l’intégration de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord à l’ère post-Covid" insiste sur"les effets à long terme du double choc économique provoqué par la propagation du coronavirus et l’effondrement des prix du pétrole. Il "recommande des changements de politiques et des réformes en vue de bâtir un nouveau cadre d’intégration pour la région".

Selon la Banque mondiale, les économies de la région Mena devraient se contracter de 5,2% en 2020, soit un taux inférieur de 4,1 points aux prévisions d'avril 2020 et de 7,8 points à celles d'octobre 2019. Pour l'Algérie, cette différence entre les prévisions d'octobre 2019 et celles d'octobre 2020 pour l'année 2020 atteint même les - 19,5 points pour le Liban (le plus fort taux de la région Mena), les 11,4 % pour la Tunisie, les -9,8% pour le Maroc, les - 8,6 points pour l'Algérie, les - 7,8% pour la Jordanie et les -6,8% pour la Cisjordanie et Gaza.

"Les données les plus récentes laissent entrevoir une vision de plus en plus pessimiste de la situation de l’économie régionale, qui ne devrait se redresser qu’en partie en 2021", précise ce bulletin d'information économique sur la région de l'institution basée à Washington. "Poussés à la fois par la diminution des recettes d’exportation pétrolière, la chute d’autres recettes budgétaires et les dépenses requises pour faire face à la pandémie, le compte courant et les soldes budgétaires de la région devraient s’établir respectivement à -4,8 % et -10,1 % du PIB en 2020, ce qui est nettement inférieur à ce qui avait été prévu en octobre 2019. La dette publique devrait augmenter considérablement dans quelques années, passant d’environ 45 % du PIB en 2019 à 58 % en 2022", poursuit le rapport.

"Repenser les politiques économiques et sociales et renforcer l'intégration commerciale"

"La région Mena accusait déjà un retard sur le plan économique avant le déclenchement de la pandémie de Covid-19. Six mois plus tard, nous voyons — avec une effroyable clarté — les conséquences tragiques sur la vie humaine, les moyens de subsistance et le bien-être à travers la région", souligne Ferid Belhaj. Le vice-président de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord veut continuer à "aider la région Mena à arrêter la propagation de la maladie et à protéger et soigner sa population. Nous ne cesserons d’insister sur la nécessité pour les pays de la région d’accorder la plus grande priorité à la transparence, la gouvernance, la primauté du droit et la contestabilité des marchés, d’inspirer la confiance, de promouvoir le secteur privé et de mettre en place un nouveau cadre d’intégration économique régionale soutenue qui fera du commerce un puissant outil de réduction de la pauvreté et d’élargissement de l’accès aux possibilités pour tous."

Si, pour Ha Nguyen, économiste senior de la Banque mondiale et co-auteur du rapport, "la pandémie continue d'occasionner des pertes économiques et touche de manière disproportionnée les populations pauvres et vulnérables", le document laisse la porte ouverte à l'optimisme. Selon Blanca Moreno-Dodson, directrice du Centre pour l'intégration de la Méditerranée, et responsable du rapport, "la pandémie de Covid-19 offre aux pays de la région une excellente occasion de repenser leurs politiques économiques et sociales et de renforcer l’intégration commerciale, tout en réduisant leur dépendance à l’égard du pétrole."

Le rapport propose un nouveau cadre d'intégration coordonnée dans la région Mena allant au-delà de la réduction des tarifs douaniers, alors qu'il faut en moyenne 442$ et 53 heures pour se conformer aux formalités à l'exportation du commerce transfrontalier dans cette zone. "Ce qui est trois fois plus cher et quatre fois plus long que les moyennes des économies à revenu élevé de l'OCDE", relève le texte.

La Banque mondiale suggère donc de "privilégier le commerce régional en matière de sécurité alimentaire, de systèmes de santé, d’énergies renouvelables et d’économie du savoir". Ainsi que d'"établir un marché numérique commun pour la région afin que les pays Mena améliorent à la fois les échanges et la connectivité numérique avec des marchés plus larges en Afrique et dans les pays méditerranéens. Cela devrait contribuer à accroître la productivité, coordonner une riposte efficace en cas de catastrophe et créer des emplois résilients, durables et ouverts à tous dans la région".

Lundi 19 Octobre 2020

Lu 1729 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.