Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

La Banque mondiale investit 2,5 M$ pour développer les start-up turques




Le fonds de capital-risque 500 Istanbul's Fund II reçoit le soutien de l'IFC (photo : IFC)
Le fonds de capital-risque 500 Istanbul's Fund II reçoit le soutien de l'IFC (photo : IFC)
TURQUIE. La Société financière internationale (International Finance Corporation - IFC) annonce, jeudi 26 août 2021, un investissement de 2 M$ dans le 500 Istanbul Fund II, un fonds de capital-risque lié à 500 Startups et axé sur les entreprises technologiques en phase de démarrage. Membre du groupe Banque mondiale, l'IFC concentre ses financements sur le secteur privé dans les marchés émergents. Cette institution travaille avec une centaine de pays dans lesquels elle a investi 31,5 mrds$ sur l'année fiscale 2021.

L'opération du jour s'effectue dans le cadre du programme IFC Startup Catalyst, créé en 2016 et destiné à investir dans une vingtaine d'accélérateurs, incubateurs, fonds d'amorçage et autres véhicules similaires soutenant les entrepreneurs et leurs entreprises en phase de démarrage. Ceci pour faciliter le développement d'écosystèmes technologiques, afin de réduire la fracture numérique.
Elle va permettre d'aider à "construire un écosystème de start-up résilient et une base solide pour les marchés de capital-risque dans les pays cibles", comme le souligne un communiqué.

"En tant que pays dont le bassin de développeurs connaît la croissance la plus rapide de la région EMEA, la Turquie abrite un niveau élevé de capital humain qualifié. Malgré l'accès limité au financement au cours des dernières années, elle a connu d'immenses liquidités provenant des fusions et acquisitions liées à la technologie grâce à sa solide base de talents", souligne Enis Hulli. Associé général de 500 Startups Istanbul, auprès d'Arin Ozkula et Rina Onur, il privilégie "les investissements dans des équipes locales en phase de démarrage qui construisent une solution pour le marché mondial, ce qui a permis de dégager des rendements exceptionnels."

80% pour la Turquie

Les 2 M$ de l'IFC seront réservés aux entreprises se concentrant sur les technologies de l'information ou les produits basés sur les technologies de l'ingénierie dans divers secteurs. "La taille cible du Fonds II est de 30 M$ dont 80% seront déployés en Turquie et les 20% restants en Ukraine, Roumanie et en Bulgarie, pour soutenir vingt-cinq entreprises en phase de démarrage", précise le communiqué de l'IFC. Son prédécesseur, 500 Istanbul Fund I, a permis de lever plus de 500 M$ en financement complémentaire et a créé plus de 3000 emplois.

"Soutenir le développement d'écosystèmes en phase de démarrage, en particulier pendant la pandémie, est essentiel pour créer un pipeline constant et de qualité d'opportunités d'investissement dont dépendent les investisseurs en capital-risque", commente Arnaud Dupoizat, directeur pays de l'IFC pour la Turquie. "L'investissement de l'IFC avec 500 Istanbul vise à soutenir l'écosystème de start-up prometteur et dynamique en Turquie et sera notre premier financement Startup Catalyst en Europe du Sud-Est", souligne-t-il.

L'enveloppe de l'IFC bénéficiera d'un co-investissement de 500 K€ abondé par l'Initiative de financement des femmes entrepreneures (We-Fi). Ce partenariat, hébergé au sein de la Banque mondiale, a été lancé en octobre 2017 entre quatorze gouvernements et six banques multilatérales de développement. Le complément servira à accélérer le soutien aux jeunes entreprises à fort impact détenues ou gérées par des femmes. "La Turquie a l'un des taux de participation des femmes au marché du travail les plus faibles parmi les pays ayant un niveau de revenu similaire", indique le communiqué de l'IFC.

Eric Apim
Jeudi 26 Août 2021

Lu 1527 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Où en est le Partenariat Euro-Méditerranéen ?

Henry Marty-Gauquié, membre du Conseil scientifique d’Euromed IHEDN
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.