Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



La Banque mondiale appelle les pays Mena à s'engager dans les nouvelles technologies


Rabah Arezki, économiste en chef de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, préconise une nouvelle économie basée sur la création d'un Internet haut débit moderne qui couvre tous les pays et le développement de l'infrastructure nécessaire au transfert d'argent numérique grâce à Internet et aux appareils mobiles.


            Partager Partager

Rabah Arezki conseille aux pays de la région Mena de créer un Internet haut débit moderne (photo : Banque mondiale)
Rabah Arezki conseille aux pays de la région Mena de créer un Internet haut débit moderne (photo : Banque mondiale)
MENA. Lors de la conférence sur le rapport de suivi de la situation économique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (Mena), tenue à Washington et en vidéo-conférence mercredi 3 octobre 2018, Rabah Arezki a appelé à "une nouvelle économie."

Pour l'économiste en chef de la Banque mondiale pour la région Mena, "les pays de la région Mena ont toutes les caractéristiques nécessaires pour brûler les étapes du développement numérique." Il estime que la croissance économique de cette région "devrait rebondir à 2% en moyenne en 2018 après avoir atteint 1,4% en moyenne en 2017." Et prévoit 2,6% en 2019-2020. "Les exportateurs de pétrole bénéficieront considérablement de l’accroissement des prix des hydrocarbures et de la demande extérieure de pétrole qui restera probablement élevée, ainsi que des réformes intérieures. Les importateurs de pétrole devraient bénéficier des réformes, de l’augmentation des échanges commerciaux avec l’Europe et la Chine et des apports financiers des exportateurs de pétrole de la région", envisage-t-il.

"Pour accélérer la croissance et créer des emplois pour des millions de jeunes chômeurs, les pays de la région Mena ne peuvent espérer suivre la voie traditionnelle du développement qui repose sur les exportations de produits manufacturés, mais devront plutôt développer une économie numérique qui tire parti de sa main-d’oeuvre jeune et instruite. Cela nécessitera, avant tout, l’adoption de nouvelles technologies et la fourniture de « biens publics numériques », comme un accès rapide et fiable à l’Internet haut débit et des solutions de paiement numérique", souligne Rabah Arezki.

L'ancien modèle économique étatique a atteint ses limites

"Dans une région où les contrats sociaux se délitent et où les économies obtuses ne parviennent pas à employer la main-d’oeuvre la plus instruite et potentiellement la plus productive, une approche progressive du changement n’est pas viable. Au lieu de cela, la région a besoin d’un effort concerté, comparable à celui déployé par les États-Unis lorsqu’ils ont décidé, au début des années 1960, d’envoyer un homme sur la lune. Une telle approche peut mobiliser les gens autour d’un objectif commun et transformer la manière dont les pouvoirs publics, les entreprises, les institutions financières internationales et les sociétés civiles mènent leurs affaires. Elle transformerait les économies de la région et contribuerait à ce que des millions de jeunes trouvent les bons emplois qu’ils méritent", indique le rapport de suivi de la situation économique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

"L’ancien modèle économique étatique, qui est encore profondément ancré dans de nombreux pays de la région, a atteint ses limites et ne peut plus fournir les emplois nécessaires, sans même parler de leur qualité", lance l'économiste de la Banque mondiale.

L'institution préconise aux autorités de la région Mena de se fixer deux objectifs audacieux à atteindre dans les quatre ans : créer un Internet haut débit moderne qui couvre tous les pays, y compris ceux qui sont à la traîne sur le plan économique, et développer l'infrastructure nécessaire au transfert d'argent numérique grâce à Internet et aux appareils mobiles.

80% des personnes non bancarisées dans la région possèdent un téléphone mobile mais 7% seulement de la population détient un compte d'argent mobile. "L’économie numérique laisse entrevoir de nouvelles possibilités, mais elle est encore balbutiante et les jeunes se heurtent à des obstacles pour utiliser la technologie à des fins productives. Malgré la généralisation des connexions Internet et des appareils portables dans la région, ces outils servent avant tout à accéder aux médias sociaux plutôt qu’à créer de nouvelles entreprises. Mais ce potentiel ne demande qu’à être exploité", relève le rapport. L'économiste conseille aux pays de la région Mena de se concentrer sur l'élargissement de l'accès à l'Internet haut débit.

"L'éducation et une infrastructure Internet axée sur l'utilisation productive pourraient constituer le fondement d'une nouvelle économie", insiste-il évoquant la mutation numérique de l'agriculture, l'utilisation de la technologie (identification biométrique, chaîne de blocs, paiement digital) dans les situations de fragilité et de conflits, les applications éducatives permettant de s'adresser aux habitants de régions éloignées des écoles comme aux réfugiés et la transformation numérique au service de la gouvernance.

L'Internet fixe haut débit dans la région Mena (source Telegeography, 2017)


Une pénétration mobile élevée mais un haut débit limité


Une mauvaise qualité des connexions Internet et des paiements électroniques quasiment inexistants