Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La Banque mondiale accélère ses financements dans la région Mena pour freiner les conséquences du coronavirus



            Partager Partager

La Banque mondiale veut accompagner les pays en voie de développement dans la crise du coronavirus (photo : World Bank)
La Banque mondiale veut accompagner les pays en voie de développement dans la crise du coronavirus (photo : World Bank)
MENA. Face aux coronavirus et à ses conséquences, le groupe de la Banque mondiale ouvre un nouveau mécanisme de financement accéléré à la région Mena (Moyen-Orient Afrique du Nord).

Dans un communiqué publié vendredi 3 avril 2020, l'institution annonce que ce soutien va s'effectuer en "actionnant les composantes d’intervention d’urgence de projets existants et en autorisant des modalités de mise en œuvre rapide pour de nouveaux projets. Avec cette réponse immédiate, qui consiste en la fourniture de conseils, d’assistance technique et de financements, il s’agit d’aider les pays à faire face à l’urgence sanitaire liée à la pandémie et à ralentir la propagation du virus".

La Cisjordanie et Gaza vont bénéficier de 5,8 M$ (5,37 M$) pour permettre au gouvernement palestinien de gérer l'impact de cette épidémie. Le 6 mars 2020, la Banque mondiale a procédé à la réaffectation d'un montant initial de 800 000$ (742 000€) au titre du Projet de renforcement du système sanitaire. Cette somme sera affectée aux priorités comme la mise à disposition d'équipement et de matériel pour prévenir les contaminations, mais également le contrôle, le dépistage, l'isolement et la prise en charge des malades.
Le 2 avril 2020 , la Banque a mis en place un nouveau fonds de 5 M$ au titre du Projet de riposte à la pandémie de Covid-19 dans les territoires palestiniens.

En Egypte, la Composante d'intervention d'urgence conditionnelle (CERC) du Projet de transformation du système sanitaire apporte au pays 7,9 M$ (7,32 M€) depuis le 20 mars 2020. Le gouvernement va s'en servir pour "déployer un plan de prévention face à la pandémie, y compris en prenant en charge les coûts opérationnels de l'approvisionnement en équipement et fournitures", indique un communiqué.

Au Liban, 40 M$ (37 M€) ont été réalloués le 12 mars 2020 au titre du Projet pour la résilience du système de santé. "Ce financement permettra d’équiper les hôpitaux publics, renforcer leurs capacités de dépistage et de traitement des cas suspects et accroître les effectifs de santé et les intervenants en première ligne afin d’endiguer la propagation du virus", souligne la Banque mondiale.

Au Maroc, elle a restructuré un prêt de 275 M$ (225 M€) "à l'appui des politiques de développement pour la gestion des risques de catastrophe assorti d'une option de tirage différé en cas de catastrophe". Cette restructuration intègre "un objectif relatif à l'aide sanitaire pour permettre le déblocage immédiat de fonds dans le cadre du programme et répondre aux mesures d'urgence".

Djibouti a également reçu un crédit de 5 M$ (4,6 M€) de l'IDA (Association internationale de développement) et le Yémen un don de 26,9 M$ (25 M€) du même organisme appartenant à la Banque mondiale.

Un plan mondial de 14 mrds$

"Nous travaillons sans relâche et en étroite concertation avec les gouvernements de la région pour acheminer une aide immédiate", commente Ferid Belhaj, vice-président de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. "Cet effort se poursuivra tout au long de cette crise et au-delà, pour sauver des vies, ralentir la propagation de la pandémie et accélérer le redressement de la région", poursuit-il.

Ces opérations dans la région Mena s'intègrent dans un vaste plan de 14 mrds$ (13 mrds€) développé par la Banque mondiale pour renforcer l'action des pays en développement face à la pandémie du Covid-19 et accélérer leur vitesse de rétablissement. L'IFC (Société financière internationale) y participe à hauteur de 8 mrds$ (7,4 mrds€) pour l' aide aux entreprises, et la BIRD (Banque internationale pour la reconstruction et le développement) avec l'IDA amènent une enveloppe initiale de 6 mrds$ (5,6 mrds€) pour le financement de la réponse sanitaire.

"En vue de fournir un soutien plus large et répondre aux besoins des pays, le groupe de la Banque Mondiale prévoit de déployer 160 milliards de dollars (148,3 mrds€) sur une période de quinze mois pour protéger les populations pauvres et vulnérables, soutenir les entreprises et favoriser le redressement de l'économie", indique le communiqué.

La rédaction
Vendredi 3 Avril 2020

Lu 3446 fois




Dans la même rubrique :
< >

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.