Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

La Banque centrale du Liban traque les fraudeurs


Rédigé par , le Mercredi 9 Mars 2022 - Lu 1009 fois


LIBAN. Mercredi 9 mars 2022, la Banque centrale du Liban (BDL- Banque du Liban) a demandé aux banques commerciales du pays de fournir le nom des personnalités politiques ne s'étant pas conformées à une circulaire leur ordonnant de rapatrier les fonds envoyés à l'étranger pour éviter l'effondrement du pays en 2019. Elles ont jusqu'à fin mars 2022 pour les envoyer à la Commission spéciale créée pour enquêter sur le sujet. "Les dépôts en espèces effectués entre juillet 2017 et fin décembre 2020 ont également concernés", si le bénéficiaire est une personne politiquement exposée, précise la BDL.

Cette demande s'avère d'autant plus sensible que le propre gouverneur de la Banque centrale, Riad Salamé, se trouve suspecté de corruption, de blanchiment d'argent ainsi que de détournements et transferts de fonds par plusieurs pays européens. Notamment en France - il dispose aussi de la nationalité française - en Suisse et au Luxembourg, mais aussi, depuis avril 2021, au Liban.
En janvier 2022, la justice de son pays lui a signifié une interdiction de sortie du territoire.

Âgé de soixante-et-onze ans, Riad Salamé occupe ce poste depuis le 1er août 1993 et a été reconduit trois fois (1999, 2005 et 2011). Selon Sherpa et le collectif "Le peuple veut une réforme du système", lancé en octobre 2019 avec le début des grandes manifestations contre la classe dirigeante, Riad Salamé s'est constitué un patrimoine de plusieurs centaines de millions d'euros dont 35 M€ investis dans l'hexagone, principalement dans l'immobilier.

Le Liban en cessation de paiement depuis deux ans

En octobre 2021, les Pandora papers (enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) alimentée par la fuite de 11,9 millions de documents financiers), dévoilaient que le gouverneur de la BDL possédait des sociétés offshore (Amanior fondée en 2007 et dont il est le directeur, Toscana créée en 2013 détenue par son fils) dans des paradis fiscaux avec l'aide du cabinet Trident Trust. Il était déjà cité dans la liste des Panama Papers en 2016 pour ses actions dans la société de courtage Forry Associates Limited mise en place par son frère Raja.

Parallèlement, depuis mars 2020, plusieurs partis politiques libanais le désigne comme responsable de la faillite de l'État et de la chute inexorable de la livre libanaise (voir plus bas). Ils estiment que le gouverneur a mis en place un schéma de pyramide de Ponzi (rémunération des plus anciens clients par l'argent des nouveaux clients), à cause de sa politique consistant à recourir régulièrement à l'endettement afin de rembourser les intérêts de retard de paiement déjà accumulés. 

Adulé dans les années 1990 et 2000 pour sa politique de parité entre la livre libanaise et le dollar américain offrant un âge d'or aux Libanais jusqu'en 2011 et le début de la guerre en Syrie, Riad Salamé subit les attaques de toute part et continue à nier l'ensemble de ces accusations.

Le Liban est, depuis mars 2020, en cessation de paiement et confronté à de graves problèmes économiques, politiques et, par ricochet, sociaux. L'État doit gérer une dette financière de 68 mrds€ et la livre libanaise a perdu 95% de sa valeur en deux ans et rien ne semble pouvoir arrêter cette chute qui se poursuit. Le 2 mars 2022, elle atteignait un nouveau record avec un échange sur le marché noir de 10 000 livres pour 1 $ contre une parité fixée lors de son indexation au dollar à 1 500 livres pour 1 $.

Le pays du Cèdre connaît la plus importante crise économique de son siècle d'histoire, qualifiée même par la Banque mondiale d'"une des pires au monde depuis 1850". Il tente d'obtenir de l'aide du Fonds monétaire international (FMI) qui attend le vote et l'application de réformes indispensables pour débloquer les sommes indispensables à son redressement.















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info