Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La BEI prête 19 M€ au tunisien GCT


La Banque Européenne d'investissement accorde un prêt de 19 M€ au Groupe Chimiste Tunisien pour réduire la pollution de ses sites de production.



La BEI aide le Groupe Chimiste Tunisien à réduite son empreinte environnementale. Photo DR
La BEI aide le Groupe Chimiste Tunisien à réduite son empreinte environnementale. Photo DR
TUNISIE. La Banque Européenne d'investissement (BEI) a accordé le 26 mai 2016 un prêt de 19 M€ au Groupe Chimiste Tunisien (GCT) pour "une mise à niveau environnementale" de ses sites de production d'engrais (Skhira, M’dhilla, Gabès). Le prêt prévoit un taux d’intérêt de 4% sur quinze ans, avec un délai de grâce oscillant de cinq ans. Il est garanti par l'État tunisien. La Commission européenne abonde cette initiative à hauteur de 10 M €.
 
Dans un communiqué publié lundi 30 mai 2016, la BEI précise que « ce complément de financement intervient après un premier contrat de 55 M€ signé en 2008 et dédié à ce même projet de mise à niveau environnementale ».
 
L'enveloppe de 19 M€ doit permettre à GCT de réduire les émissions de dioxyde de soufre, d'ammoniac et de poussière, ainsi que les effluents liquides de ses sites de production, d'arrêter les rejets en mer de l'usine de Skhira, d'aménager des décharges de phosphogypse. Les émissions de gaz devraient passer de 13 à 3 kg par tonne de produits chimiques produits.

Polution importante de l'air, de l'eau et des sols

Ce prêt intervient dans un contexte difficile pour GCT. L'entreprise publique a vu sa production baisser de 60% en cinq ans en raison notamment d'importants conflits sociaux. En 2015, le groupe a dû à plusieurs reprises cesser toute production. Une véritable catastrophe pour l'économie tunisienne car le phosphate représente plus de 15% de ses exportations.
 
Les usines GCT sont régulièrement montrées du doigt par les défenseurs de l'environnement et par les populations riveraines en raison de leur impact catastrophique sur la faune, la flore, la qualité de l'air, de l'eau et des sols. La baignade est généralement interdite sur les plages à proximité des sites et les rares poissons survivants sont impropres à la consommation. Le 18 mai 2016, une explosion a détruit une partie de l'unité de production d'acide sulfurique de l'usine de Mdhilla, faisant plusieurs blessés graves.


Gérard Tur


Lundi 30 Mai 2016



Lu 3269 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA