Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La BEI offre des ressources à l'eau




Le projet d'usine de desalinisation de l'eau de mer de gaza (photo DR)
Le projet d'usine de desalinisation de l'eau de mer de gaza (photo DR)
MÉDITERRANÉE. Qualifiée parfois de banque de l'eau, tant ses investissements dans ce secteur se multiplient, la Banque européenne d'investissement (BEI) développe une stratégie en accord avec le Livre blanc de la commission européenne sur l'adaptation au changement climatique édité en 2009.

Lors du 6e Forum mondial de l'eau, qui se déroulait à Marseille du 12 au 17 mars 2012, Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI, tout en reformulant "l'importance de l'eau pour la prévention du changement climatique, l'amélioration des conditions sanitaires et de vie des populations, la sécurité alimentaire..." a insisté sur "l'importance du financement de l'eau si nous voulons assurer l'accès du plus grand nombre à ce bien public mondial, réaliser les objectifs du millénaire, assurer les conditions de vie décentes dont sont écartés un nombre encore trop grand de gens sur cette planète."

L'institution met son discours en adéquation avec sa pratique puisque qu'au cours des cinq dernières années, la BEI a prêté plus de 16 mrds € dans 141 projets.

Désalinisation pour Gaza

Parmi ces investissements, un reste emblématique : celui de l'usine de désalinisation d'eau de Gaza labellisée par l'Union pour la Méditerranée  (UpM). Les Gazaouis ne peuvent actuellement compter que sur une eau entre 90 et 95% impropre à la consommation humaine selon un rapport de la Banque mondiale. À ce problème qualitatif s'ajoutent des pertes d'eau très élevées du fait des mauvais réseaux d'acheminement. En juillet 2011, la 11e Ecofin (réunion des ministres européens de l'économie et des finances membres de l'Union européenne) décidait de confier à la BEI le mandat de coordonner la levée de fonds auprès des donateurs potentiels sur ce projet.

Le projet s'appuie sur la construction de deux usines régionales de désalinisation d'eau de mer, l'une au centre et l'autre au sud de la bande de Gaza. La plus importante (capacité de 55 millions de m3) nécessitera un investissement de 350 M$ (295 M€) et permettra de fournir de l'eau potable à 1,6 million d'habitants de Gaza d'ici à 2020.

Facilitatrice de la levée de fonds, la BEI assurera une assistance technique financée sur son propre budget. Elle encadrera l'appel d'offres et la sélection du constructeur gestionnaire de l'installation. "L'apport de la BEI est important pour la crédibilité du projet aux yeux des donateurs potentiels" souligne Philippe de Fontaine Vive.

Parallèlement, la BEI s'implique dans des structures comme le Centre de Marseille pour l'Intégration (CMI), dont elle est cofondatrice avec la Banque mondiale. Le CMI, plateforme d'assistance technique des politiques publiques au sud et à l'est de la Méditerranée, intervient notamment dans les problématiques de l'eau.

english version

Article réalisé en partenariat avec la BEI


Lire aussi : L'usine de dessalement d'eau de mer de Gaza obtient des financements


Jeudi 19 Avril 2012




Lu 1935 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >












Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA