Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La BEI double ses prêts au Maroc



Industrie avec l'OCP, technopoles avec MEDZ, et Plan Maroc vert, la Banque européenne d'investissement renforce plus que jamais sa présence au Maroc. La BEI accorde plus de 270 M€ de prêts à ce pays en quelques jours.



Le Parc Technopolis de Rabat est l'une des sept technopoles concernées par le prêt de la BEI (photo BEI)
Le Parc Technopolis de Rabat est l'une des sept technopoles concernées par le prêt de la BEI (photo BEI)
MAROC / EUROPE. En signant un nouveau prêt de 130 M€, mardi 9 octobre 2012 avec l'Office Chérifien des Phosphates  (OCP), la Banque européenne d'investissement  (BEI), via la Facilité euroméditerranéenne d'investissement et de partenariat  (FEMIP) conforte son soutien au Maroc.

Premier exportateur mondial de phosphate brut et d'acide phosphorique, l'OCP (20 000 salariés) opère sur les cinq continents grâce à ses quatre-vingts dix ans d'expérience dans la mine et quarante-cinq en chimie. L'enveloppe de la BEI va lui permettre de moderniser ses infrastructures et notamment de construire deux usines de lavage et d'enrichissement de phosphates à faible teneur à Khouribga. La somme sera également utilisée pour remplacer des sites de production d'acide sulfurique par deux usines à Safi.

Déjà, jeudi 4 octobre 2012, l'institution européenne débloquait 100 M€ pour les technopoles de MEDZ  (filiale de CDG Developpement ). Sept technopoles, destinées à "offrir des infrastructures et des services de niveau international et accompagner le développement et la compétitivité des entreprises, grâce à la prise en compte des besoins de formation et de R&D", bénéficieront de cette somme à travers tout le Maroc.

Dans le cadre du Pacte pour l'émergence industrielle du Royaume du Maroc (2009-2015), MEDZ prévoit un programme d'investissement de 3 milliards de dirhams (270 M€) sur Atlantic Free Zone (Kénitra), le Parc Haliopolis (Agadir),MidParc (Nouasser), la Technopole d’Oujda, le Parc Technopolis (Rabat-Salé), l’Agropolis (Meknès) et l’Agropole (Berkane).

450 M€ engagés au Maroc en 2012

Vendredi 5 octobre 2012, Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI, paraphait aussi, avec Nizar Baraka, ministre marocain de l'économie et des finances, un prêt de 42,5 M€ en faveur de l'irrigation et de l'agriculture dans le cadre du plan Maroc Vert.

Il permettra la reconversion de 21 405 hectares en passant de réseaux collectifs à une irrigation localisée avec l'équipement des exploitations en systèmes plus efficients (goutte à goutte). Près de 8 000 petites exploitations agricoles en bénéficieront dans les régions de Gharb-Kenitra, d'Haouz-Marrakech et de Souss-Massa-Agadir. Pour Philippe de Fontaine Vive, " il s'agit de développer une agriculture moderne, durable et rentable, moteur de croissance et d’emploi pour  le Maroc. En promouvant une agriculture responsable en matière d’irrigation, nous préparons l’avenir des jeunes générations."

Depuis janvier 2012, avec 450 M€ d'engagés, la BEI et son bras financier la FEMIP ont déjà doublé l'aide financière apportée au royaume chérifien par rapport à 2011 (200 M€). "Un record historique pour ce pays" précisent les responsables de la BEI. D'autres projets en cours devraient aboutir d'ici à la fin de l'année 2012.

La banque luxembourgeoise s'investit depuis trente-cinq ans au Maroc avec un montant total de prêts de 4,7 mrds€ dans les secteurs de l'énergie, des transports, des télécommunications, de l'eau, des PME, des infrastructures urbaines et de l'industrie.

La FEMIP, qui fête ses dix ans en octobre 2012, a octroyé 13 mrds€ de prêts (à fin 2011) pour soutenir le développement économique et social de neuf pays du bassin méditerranéen.

english version

Article réalisé en partenariat avec la BEI


Mercredi 10 Octobre 2012




Lu 2041 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >












Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA