Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


La BCE va racheter des dettes d'Etats


La Banque Centrale Européenne lance un second programme de rachats d'obligations d'Etats. "Outright monetary transactions" (OMT) vient ainsi en aide aux pays endettés, sans limite mais sous conditions.


            Partager Partager

Pour sauver l'Euro, la BCE fait un pas de plus vers la mutualisation de la dette. Photo DR. .
Pour sauver l'Euro, la BCE fait un pas de plus vers la mutualisation de la dette. Photo DR. .

 

EUROPE. À l'exception des Allemands, les acteurs financiers, économiques et politiques le demandaient et l'espéraient depuis plusieurs semaines. Le président de la BCE, Mario Draghi, accepte enfin de racheter des obligations d'État pour sécuriser le marché et faire baisser les différentiels de taux auxquels empruntent les pays de la zone euro. Alors que la France et l'Allemagne empruntent à des taux voisins de 2%, l'Italie et l'Espagne doivent le faire à 5 et 7%.

 

Le premier programme, le SMP, qui a permis de racheter pour 209 milliards d'euros de titres, se voit donc remplacé par l'OMT. Contrairement à son prédécesseur, l'Outright monetary transactions n'est limité ni dans le temps ni dans son montant. Le message envoyé aux marchés apparaît clair. Mario Draghi affirme que « La BCE fera tout pour sauver l'euro, qui est irréversible". Il juge « infondées » les « craintes de la part des investisseurs sur la réversibilité de l'euro ».

 

Mais les pays désireux d'en bénéficier devront dans un premier temps avoir fait appel aux fonds de secours européens (FESF et MES), ce qui implique d'avoir montré patte blanche sous la forme d'un plan d'assainissement des finances publiques.

 

Pour éviter tout risque d'inflation, la BCE accompagnera ce rachat de dette, donc cette création monétaire, par un retrait d'un montant égal de liquidités. Sa prévision d'inflation pour 2012 passe de 2,4% à 2,5%.


Les taux se détendent

La BCE vole également au secours des banques en allégeant ses exigences de garanties de prêts. Elle ne demande plus de seuil minimum de notation financière.

 

L'heure n'est pourtant pas à l'optimisme. La banque centrale allemande apprécie peu ces mesures qu'elle considère comme politiques et conduisant à une mutualisation de la dette. Le représentant allemand à la BCE aurait voté contre. De plus, la BCE révise une fois de plus à la baisse des prévisions de croissance pour la zone Euro. Elle anticipe une baisse moyenne du PIB (Produit Intérieur Brut) de 0,4% pour 2012 et une croissance de 0,5% en 2013.

 

Les bourses, en Europe comme aux Etats Unis, ont immédiatement salué ces déclarations par des bonds variant de 2 à 4%, alors que certains taux commençaient à baisser (France, Italie, Espagne).


Gérard Tur
Jeudi 6 Septembre 2012

Lu 1278 fois





1.Posté par laurent le 10/09/2012 16:21
L'intervention de la BCE sur la dette italienne était déjà inscrite dans les cours. Depuis l'été la pente sur les taux italiens ne cesse de s'accentuer.
Cette distorsion donne d'ailleurs aux investisseurs une bonne opportunité.

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.