Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L'utilisation d'armes chimiques confirmée par la France et l'Angleterre


Rédigé le Mercredi 5 Juin 2013 à 12:50 | Lu 2794 commentaire(s)


Laurent Fabius confirme l'utilisation de gaz . Photo DR
Laurent Fabius confirme l'utilisation de gaz . Photo DR
SYRIE. Dans un communiqué publié le 4 juin 2013, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius explique qu'il a « rencontré ce matin le Professeur Ake Sellström, chef de la mission d’enquête mise en place par le Secrétaire général des Nations unies et chargée d’établir les faits sur les allégations d’emplois d’armes chimiques en Syrie. Je lui ai remis, au nom de la France, les résultats des analyses, réalisées par notre laboratoire désigné par l’Organisation pour l’Interdiction des armes chimiques pour l’identification des toxiques de guerre. Ces analyses démontrent la présence de sarin dans les échantillons en notre possession. Au regard de ces éléments, la France a désormais la certitude que le gaz sarin a été utilisé en Syrie à plusieurs reprises et de façon localisée. Nous avons décidé de communiquer aussitôt à la mission compétente des Nations unies et publiquement les éléments en notre possession. Il serait inacceptable que les coupables de ces crimes puissent bénéficier de l’impunité ».

Ce communiqué fait suite à une analyse des échantillons relevés par des journalistes du Monde sur des zones de combat. Il s'agirait plus précisément d'un mélange de gaz incapacitant et de gaz sarin.

Dès le lendemain, le Royaume-Uni affirme à son tour détenir des preuves "physiologiques" de l'utilisation du gaz sarin par le régime de Bachar al-Assad. Face à cette information, Washington se montre prudent et demande un plus grand faisceau de preuves avant de prendre une décision.

L'utilisation de gaz sarin constituait la ligne rouge à ne pas dépasser pour les pays occidentaux. Mais il semble peut probable que l'option militaire soit retenue. Car avant de faire parler les armes, les chancelleries veulent laisser sa chance à la conférence de la paix "Genève-2" qui doit rassembler représentants du gouvernement Syrien et opposants. D'abord prévue en juin 2013, elle devrait se dérouler en juillet.




Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation