Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
            Partager Partager

"L'unité et le rassemblement des Méditerranéens sont plus que jamais nécessaires"

Par Karim Amellal, ambassadeur, délégué interministériel à la Méditerranée au ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères




(Photo : CC BY-SA 4.0)
(Photo : CC BY-SA 4.0)
25 ans déjà, et un autre monde a remplacé celui dans lequel est né le Processus de Barcelone. Un monde sinon plus sombre, du moins plus inquiétant. Aujourd’hui domine parmi nous, Méditerranéens, l’effroi devant une pandémie mondiale, l’urgence climatique ou un terrorisme qui peut frapper, aveuglément, n’importe lequel d’entre nous.
 
Dans ce contexte, l’unité et le rassemblement sont plus que jamais nécessaires pour faire face aux défis qui sourdent, aux monstres qui surgissent des ténèbres. Sans coopération, nous ne réussirons pas. C’est ce qui fait la force de l’UpM, née il y a maintenant douze ans.
L’Union pour la Méditerranée est à ce jour la seule organisation politique régionale de dialogue et d’échange réunissant l’ensemble des pays riverains aux côtés des États membres de l’Union européenne. Dans le contexte actuel où les tensions s’exacerbent, où les foyers de tumulte se multiplient, ce n’est pas rien !
 
Héritière du Processus de Barcelone, lancé en 1995 pour renforcer les relations entre l’Europe et les pays de la rive sud de la Méditerranée, l’UpM continue de promouvoir des modalités de coopération concrètes qui s’incarnent dans des projets ambitieux, en particulier dans des domaines comme le changement climatique, l’énergie ou l’économie bleue où les défis, de part et d’autre de la Méditerranée, sont les mêmes et où les solutions proviennent du sud autant sur du nord, de l’est comme de l’ouest.

Importance du dialogue avec les sociétés civiles

Naturellement, compte tenu des tensions qui, hélas, structurent cet espace mais aussi de l’ampleur des sujets et de leur brûlante actualité, cela ne va pas sans difficultés. C’est pourquoi il est essentiel de consolider ces échanges, en particulier autour du développement durable qui constitue une préoccupation majeure, désormais, de l’ensemble des sociétés méditerranéennes. Le numérique, l’entrepreneuriat, les villes et les territoires, la connaissance et la mobilité ou encore l’innovation doivent également structurer les politiques des États dans un dialogue permanent avec les acteurs des sociétés civiles. Dans ce contexte, l’UpM est un acteur important dont le rôle doit être renforcé.
 
L’échéance de fin novembre 2020 à Barcelone était primordiale à plus d’un titre. D’abord, dans le contexte de la pandémie mondiale que nous connaissons, c’était une occasion indispensable d’échange de vues et de concertation. Mais c’était aussi l’opportunité d’impulser une nouvelle dynamique à la politique de voisinage sud de l’UE, en particulier autour des axes évoqués plus haut. La France plaide pour sa part, avec d’autres, pour que l’instrument européen d’action auprès du voisinage sud soit plus développé, mieux structuré, à l’instar du Partenariat oriental de l’UE.
 
Enfin, je veux rappeler ici l’importance pour nous du dialogue avec les sociétés civiles, qui était déjà au cœur du Processus de Barcelone, voici vingt-cinq 25 ans. C’est pourquoi, avec nos amis et partenaires du 5+5 et l'Allemagne, nous avons organisé en 2019 le « Sommet des deux rives » qui a constitué un moment fort et original de cet échange continu que nous entretenons avec les acteurs de la société civile. Nous voulons poursuivre ce dialogue  autour d’un agenda positif, mais aussi à travers des projets concrets qui en matérialisent l’esprit. Les inquiétudes et les défis qui sourdent de part et d’autre de la Méditerranée doivent susciter des réponses fortes, des actes ambitieux.

Jeudi 3 Décembre 2020

Karim Amellal, ambasseur, délégué interministériel à la Méditerranée au ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères

Lu 1607 fois














À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.