Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'opération mains propres se poursuit en Algérie


Rédigé par Gérard Tur, le Mardi 11 Juin 2019 - Lu 898 fois

Le pouvoir militaire en place donne des gages à la population en multipliant les arrestations de proches de l'ancien Président Abdelaziz Bouteflika.


Une usine fictive ? Photo DR
Une usine fictive ? Photo DR
ALGERIE : Le pouvoir militaire en place en Algérie tente se sauver ses prérogatives en livrant en pâture à la justice les oligarques du clan Bouteflika. Lundi 5 juin, Mahieddine Tahkout a été inculpé et placé en détention préventive avec trois autres membres de sa famille. Il est poursuivi pour blanchiment d’argent, corruption et trafic d’influence.
 
Mahieddine Tahkout possède notamment l'usine de montage automobile Hyundai de Tiaret, construite en 2016 et largement soutenu par l’État algérien au titre du développement d'une industrie nationale. Parti de rien, ce proche d'Abdelaziz Bouteflika a construit sa fortune en bénéficiant de contrats publics. Il dirige aujourd'hui un groupe qui emploie près de 15 000 salariés. Photos à l’appui, les réseaux sociaux algériens avaient dénoncé en mars 2017 le fonctionnement de cette usine qui bénéficiait d'importants abattement fiscaux en échange du montage de voitures. En réalité, il semble que les véhicules Hyundai arrivaient entièrement construits, à l'exception des roues montées sur place. Mahieddine Tahkout est l'un des financiers du Rassemblement National Démocratique d’Ahmed Ouyahia (ex premier ministre). Il finançait également largement la Coordination des associations de soutien au programme du président Bouteflika.
 
Sur le banc des accusés, il sera probablement assis à coté de l'ex-premier ministre Ahmed Ouyahia, d'anciens responsables de l'Office national des Œuvres universitaires (Onou), de hauts fonctionnaires des ministères des Transports et de l'Industrie, et de l'Agence nationale de développement de l'Investissement. Selon le procureur, Mahieddine Tahkout aurait profité de « l'octroi de privilèges ».

Le grand ménage

Cette affaire en suit d'autres qui illustrent le proximité du monde des affaires, de la haute administration et de la politique en Algérie. En avril, c'est le patron des patrons algériens, Ali Haddad, qui passait des ors des grands hôtels à la rusticité des prisons algériennes. Un à un, tous les grands caciques du système mis en place par Abdelaziz Bouteflika tombent.
 
Le grand ménage touche toute l'Algérie. Le 8 juin, le Président de l’Assemblée populaire communale d’El-Kerma, des élus locaux, des cadres communaux, des chefs d'entreprises ont été incarcérés par le juge d’instruction du tribunal d’Arzew, près d'Oran. Il leur est reproché d'avoir dilapidé de l'argent public en achats de voitures de luxe, déclaré des investissements fictifs, établis des fausses factures, cédés illégalement des terrains communaux.




Lire aussi :
< >

Jeudi 30 Juin 2022 - 17:20 Les croisières tentent de se verdir €


   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info