Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






L'offensive turque dans le Nord-Est de la Syrie se traduit déjà par 75 000 civils déplacés



            Partager Partager

Les habitants fuient les régions menacées par l'offensive turc (photo : OSDH)
Les habitants fuient les régions menacées par l'offensive turc (photo : OSDH)
SYRIE. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plus de 75 000 civils ont été contraints de fuir depuis mercredi 9 octobre 2019 et le début de l'opération 'Source de Paix". Menée par l'armée turque au Nord-Est de la Syrie, elle vise à chasser les kurdes du YPG (unités de protection du peuple), considérée comme une organisation terroriste par Ankara, de la bordure de sa frontière.

L'association basée à Londres précise que ce sont les populations des villes de Tal Abyad, Ras Al Ayn et Darbasiya et d'autres régions situées à l'Est de l'Euphrate qui s'engagent le plus dans cet exode, effrayées par l'avancée des forces turques. Les Nations unies citent elles le chiffre de 70 000 personnes et l'AFP de plus de 166 000. Selon un communiqué conjoint de plusieurs organisations humanitaires, 450 000 personnes vivraient dans la zone menacée par le nouveau conflit. "La réponse humanitaire vitale sera menacée si l'instabilité contraint les agences d'aide internationales à suspendre ou déplacer leurs programmes et leur personnel, comme c'est déjà le cas", indique leur texte publié jeudi 10 octobre 2019.

L'OSDH évalue à cinquante-huit personnes (41 combattants des forces kurdes et 17 civils) le nombre de tués. Ankara communiquait, vendredi 11 octobre 2019 au matin, sur 109 morts côté kurde et sur sept civils turcs (dont un bébé) tués par des projectiles lancés sur les provinces frontalières de Sanliurfa et Mardin et un militaire turc décédé durant les combats.

La Turquie demande la solidarité de ses alliés de l'Otan

Pendant ce temps, une réunion d'urgence du Conseil de sécurité s'est tenue au siège de l'Onu à New York. Elle a seulement accouché d'une demande d'arrêt de "cette action militaire unilatérale".

De son côté, Vladimir Poutine a fait part de sa crainte de voir s'éparpiller les prisonniers djihadistes (ils seraient 10 000 avec leur famille) retenus par les Kurdes : "C'est une menace pour nous, pour vous. Où vont-ils aller et comment ?", s'inquiétait-il, vendredi 11 octobre 2019. Le président russe indique ne "pas être sûr que l'armée turque puisse contrôler la situation ou le faire rapidement (...) Les Kurdes abandonnent les camps où sont détenus les combattants de lEI et ceux-ci sont en mesure de fuir."

En visite en Turquie, vendredi 11 octobre 2019, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord dont la Turquie est membre), s'est entretenu avec Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères. "Bien que la Turquie ait des préoccupations sécuritaires légitimes, nous nous attendons à ce qu'elle agisse avec retenue", précise Jens Stoltenberg. Le responsable de l'Otan a "fait part de (ses) sérieuses préoccupations au sujet de cette opération et sur les risques de davantage de déstabilisation dans la région."

Selon Mevlüt Cavusoglu, "attendre de nos alliés qu'ils fassent preuve de solidarité est notre droit le plus naturel (...) dire "nous comprenons les inquiétudes légitimes de la Turquie pour sa sécurité" ce n'est pas suffisant." Le ministre turc dit "attendre des alliés de l'Otan qu'ils soutiennent la Turquie." C'est en tout cas raté pour la Norvège. Ce pays, également membre de l'Otan, a décidé, jeudi 10 octobre 2019, "par mesure de précaution, de ne pas traiter de nouvelles demandes de licences d'exportation de matériels de défense et de matériels à usages multiples vers la Turquie jusqu'à nouvel ordre", comme l'indiquait Eriksen Søreide, ministre norvégienne des Affaires étrangères, dans un courriel à l'AFP. La France étudiera elle aussi la possibilité de sanctions contre Ankara dès la semaine prochaine.

Vendredi 11 Octobre 2019

Lu 1132 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.