Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

L'investiture de Recep Tayyip Erdogan précédée par de nouvelles purges




Recep Tayyipe Erdogan inaugure son hyper-présidence (photo ; Présidence turque)
Recep Tayyipe Erdogan inaugure son hyper-présidence (photo ; Présidence turque)
TURQUIE. Après sa victoire à l'élection anticipée, Recep Tayyip Erdogan est intronisé, lundi 9 juillet 2018, président de la République de Turquie. Son premier acte devrait être la levée de l'état d'urgence proclamé voici deux ans après le putsch manqué de juillet 2016 et qui doit s'arrêter officiellement le 19 juillet 2018 en cas de non-reconduction plus que probable.

Pour bien achever cette période exceptionnelle, et quelques jours seulement après les 346 mandats d'arrêts de militaires lancés par deux procureurs à Istanbul et à Izmir, 18 632 limogeages ont été prononcés dimanche 8 juillet 2018. Ils concernent plus de 9 000 fonctionnaires de police, 6 000 membres des forces armées, 1 000 fonctionnaires du ministère de la Justice et 650 du ministère de l'Education dont les noms ont été publiés avec le décret-loi dans le Journal officiel.

Lundi 9 juillet 2018, débute le régime hyper-présidentielle, issu de la révision de la constitution adoptée par référendum en avril 2018.
Le poste de premier ministre, occupé jusqu'alors par Binal Yildirim, n'existe plus et tous les pouvoirs exécutifs se trouvent désormais transférés au président.




Lundi 9 Juillet 2018



Lu 809 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.
















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA