Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L'investiture de Recep Tayyip Erdogan précédée par de nouvelles purges


Rédigé par le Lundi 9 Juillet 2018 | Lu 1063 commentaire(s)


Recep Tayyipe Erdogan inaugure son hyper-présidence (photo ; Présidence turque)
Recep Tayyipe Erdogan inaugure son hyper-présidence (photo ; Présidence turque)
TURQUIE. Après sa victoire à l'élection anticipée, Recep Tayyip Erdogan est intronisé, lundi 9 juillet 2018, président de la République de Turquie. Son premier acte devrait être la levée de l'état d'urgence proclamé voici deux ans après le putsch manqué de juillet 2016 et qui doit s'arrêter officiellement le 19 juillet 2018 en cas de non-reconduction plus que probable.

Pour bien achever cette période exceptionnelle, et quelques jours seulement après les 346 mandats d'arrêts de militaires lancés par deux procureurs à Istanbul et à Izmir, 18 632 limogeages ont été prononcés dimanche 8 juillet 2018. Ils concernent plus de 9 000 fonctionnaires de police, 6 000 membres des forces armées, 1 000 fonctionnaires du ministère de la Justice et 650 du ministère de l'Education dont les noms ont été publiés avec le décret-loi dans le Journal officiel.

Lundi 9 juillet 2018, débute le régime hyper-présidentielle, issu de la révision de la constitution adoptée par référendum en avril 2018.
Le poste de premier ministre, occupé jusqu'alors par Binal Yildirim, n'existe plus et tous les pouvoirs exécutifs se trouvent désormais transférés au président.