Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info





L'introduction de l'euro s'est traduite par un manque de prospérité dans tous les pays de l'Europe du Sud



            Partager Partager

ZONE EURO. Le Centre pour la politique européenne (Center for european policy - CEP) dresse un bilan sévère sur l'impact de l'introduction de l'euro sur l'évolution des Produit intérieurs bruts (PIB) des huit principaux pays de la zone* en vingt ans.

Matthias Kullas et Alessandro Gasparotti, les deux auteurs d'un rapport du groupe de réflexion allemand basé à Fribourg, ont réalisé une projection des PIB de ces Etats s'ils n'avaient pas adopté la monnaie unique européenne en les comparant à un groupe témoin d'autres pays hors zone euro et au développement similaire avant l'introduction de l'euro. Les résultats sont décapants. Seuls l'Allemagne, les Pays-Bas, et, dans une moindre mesure la Grèce, ne seraient pas perdants.

L'Italie est la plus concernée avec une perte cumulée, de 1999 à 2017, à 4,325 mrds€ de PIB (73 605 € par habitant) suivie par la France avec un manque à gagner de 3,591 mrds€ (55 996 € par hab.), le Portugal (- 424 mrds€ soit - 40 604 € par hab.) et l'Espagne (- 224 mrds€ soit - 5 031 € par hab.).

Allemagne et Pays-Bas seuls bénéficiaires de l'introduction de l'euro

Seuls trois pays sont gagnants avec l'euro (tableau : CEP)
Seuls trois pays sont gagnants avec l'euro (tableau : CEP)
Par contre, l'euro aurait permis de doper le PIB de l'Allemagne (+1,893 mrds€) et des Pays-Bas (+346 mrds€), avec respectivement un gain de 23 116 € et de 21 003 € par habitant.

La Grèce tire pour sa part son épingle du jeu de justesse avec un impact positif de 2 mrds€ soit + 190 € par habitant. Si le gain a été important avant 2011, donc avant sa crise économique et financière, les pertes demeurent très importantes après. Ainsi, sur la seule année 2017, l'effet de l'introduction de l'euro s'est matérialisé pour la Grèce par un manque à gagner de 41 mrds€ de PIB (3 850 par hab.). A titre de comparaison, sur cette même année, l'impact était de - 374 mrds€ en France et de - 530 mrds€ en Italie.

Selon l'étude du CEP, les pays n'ayant pas fait de réformes pour renforcer leur compétitivités, et ne pouvant pas par définition dévaluer leur monnaie, sont les grands perdants de l'euro.


* Allemagne, France, Pays-Bas, Belgique, Espagne, Grèce, Portugal et Italie.

Mercredi 27 Février 2019

Lu 2495 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Pour des modèles économiques innovants et soucieux du développement durable

Abdelmajid Iraqui, vice-président CGEM Rabat-Salé-Kénitra
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.