Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

L’intégration financière internationale reste un objectif central des réformes structurelles en Méditerranée.


Par le Dr Thomas Lagoarde-Segot, professeur associé, Euromed Management Marseille, chercheur affilié, DEFI – Aix-Marseille Université


            Partager Partager

Thomas Lagoarde-Segot, Professeur Associé, Euromed Management Marseille, prône l'intégration financière (photo Euromed Management)
Thomas Lagoarde-Segot, Professeur Associé, Euromed Management Marseille, prône l'intégration financière (photo Euromed Management)
Malgré une crise mondiale dont l’ampleur semble remettre en question les politiques issues du consensus de Washington, l’intégration financière internationale reste un objectif central des réformes structurelles en Méditerranée. 

Pourtant, des travaux récents montrent qu’en dépit de leur faible degré d’ouverture économique réelle, les pays de la rive Sud exhibent une vulnérabilité croissante aux vagues de "contagion pure".
 
A distinguer de la "contagion fondamentale" (phénomène mécanique résultant des interdépendances
macro-économiques), la "contagion pure" reflète un basculement cognitif des investisseurs entraînant une synchronisation excessive des phases de volatilité baissière sur les marchés de capitaux et une déstabilisation des systèmes financiers. Autrement dit, c’est la réaction des marchés à
la détérioration de l’environnement international qui déclenche une crise dont les origines sont davantage psychologiques qu’économiques.
 
Or, si la "contagion fondamentale" peut être contenue par des politiques de restriction des interdépendances réelles (contrôle ou taxation des flux de capitaux), de telles mesures se révèlent inefficaces face à la "contagion pure", qui dépend principalement de facteurs psychologiques.

Nous pouvons néanmoins - en marge des discussions sur la refondation de la finance mondiale - suggérer quelques orientations spécifiques pour la Méditerranée. En premier lieu, il paraît impératif d’améliorer la qualité de l’information financière et extra-financière diffusée aux investisseurs. Ceci
permettrait de mieux aligner les décisions d’investissements avec les besoins économiques et sociaux, mais pose indirectement le problème de la formation.

Les initiatives favorisant la création d’un espace euro-méditerranéen des formations en gestion ont donc aussi un rôle à jouer. Enfin, et de façon plus générale, il est probablement temps de reconnaître le caractère imparfait de l’allocation des ressources par les marchés. Il s’agit alors de repenser le
rôle des banques, des gouvernements et des institutions internationales dans le financement du développement.

Références bibliographiques : Lagoarde-Segot, T., Lucey, B., 2009. Shift contagion vulnerability in the MENA stock markets. The World Economy 32-10, 1478-1497.

Mardi 23 Novembre 2010




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 25 Novembre 2010 - 19:15 Les politiques structurelles signent leur retour







RÉFLEXION

Europe : contradictions internes et politique de voisinage en Méditerranée

Henry Marty-Gauquié, directeur honoraire de la BEI, membre du groupe de réflexion et d'analyse JFC Conseil.
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss