Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L'inflation turque bat un record remontant à deux décennies


Rédigé par , le Lundi 3 Janvier 2022 - Lu 696 fois


TURQUIE. Selon les données publiées lundi 3 décembre 2022 par son Office national des statistiques (TUIK), l'inflation en Turquie a atteint les 36,08% sur un an. Ce chiffre, un record depuis septembre 2002, dépasse de sept fois les prévisions du gouvernement.

En décembre 2021, ce taux s'est établi à 13,58%. L'augmentation annuelle la plus faible a été de 8,76% pour les communications suivie de l'éducation (17.23%), des boissons alcoolisées et du tabac (20,02%). Les plus fortes sont recensées dans le secteur des transports (53,66%), de l'alimentation et des boissons non alcoolisées (43,80%) ainsi que de l'ameublement et de l'équipement ménager (40,95%). Sur un an, les prix de la farine et le poulet ont progressé de 86%, ceux sur l'huile de tournesol et du pain de respectivement 76 et 54%.

La décision de Recep Tayyip Erdogan de porter, au 1er janvier 2022, le Smic horaire de 2 825,90 à 4 253,40 livres turques (189,30€ à 284,92€) - soit un salaire valorisé de 50,4% pour un travailleur seul, célibataire et sans enfants - n'absorbera pas toutes ces hausses. Pas plus que la valse des ministres de l'Economie et des présidents de la Banque centrale (TCMB) orchestrée par le président turc depuis trois ans.
Le taux annuel des prix à la consommation ne cesse de grimper en Turquie (graphique: TUIK)
Le taux annuel des prix à la consommation ne cesse de grimper en Turquie (graphique: TUIK)

Les exportations atteignent un chiffre record en 2021

Pour juguler l'inflation, Recep Tayyip Erdogan refuse d'augmenter les taux d'intérêts et mise tout sur la croissance économique. Le 20 décembre 2021, il dévoilait toutefois le lancement de mesures indirectes basées sur l'émission de nouveaux titres de créances dotés d'une garantie annulant le différentiel entre le taux de change et le taux d'intérêt. Le président "vise à atteindre en 2022 une croissance économique de 5% pour devenir un pays dont le volume des échanges commerciaux est excédentaire", selon ses propres déclarations lundi 3 janvier 2022.

La croissance du Produit intérieur brut a été de 7,4% sur un an au troisième trimestre 2021. Elle repose effectivement et principalement sur l'augmentation des exportations favorisée par la baisse de la livre turque (-45% face au dollar sur un an), qui elle même alimente l'inflation.
En 2021, les exportations ont progressé de 32,9% par rapport à 2020 pour atteindre les 225,36 mrds$ (199,24 mrds€), soit une augmentation record de 32,9%. "La Turquie se trouve au bord d'une transformation importante en matière d'exportation (...) Cette année, nous avons dépassé un niveau que nous visions depuis longtemps", s'était déjà réjouit, mardi 28 décembre 2021, Mehmet Mus, ministre turc du commerce, laissant la primeur de l'annonce des chiffres à son président.

Un objectif 2022 de 250 mrds$ d'exportations

"Sur les douze mois de l'année, nous avons battu des records d'exportations sur onze mois (...) Dans soixante-quinze catégories de produits, nous avons atteint les plus haut niveaux en matière d'exportation de l'histoire de notre République", se félicitait donc, lundi 3 décembre 2022, Recep Tayyip Erdogan. Il a tenu à préciser qu'"en 2002, le volume de notre commerce extérieur n'était que de 87,6 mrds$. En 2021, il a été de 496,7 mrds$ (440,21 mrds€)." Et à fixé à 250 mrds$ (21,12 mrds€) le nouvel objectif des exportations en 2022.

Le président turc a dévoilé que le gouvernement se donne pour objectif de sortir du déficit commercial - en recul de 7,8% à 45,9 mrds$ (40,59 mrds€) avec un taux de couverture de importations par les exportations de 83,1% - dans les plus brefs délais. Et de lancer, "pourquoi pas en 2022 ?"

"Pour la première fois, la Turquie n’a pas été un pays qui s’effondre sous le poids de la crise, mais un pays qui gère la crise, et même qui la transforme en opportunité", souligne-t-il. Quelque 2 millions d'emplois supplémentaires auraient été créés en 2021 par rapport à la période d'avant pandémie.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info