Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



L’huile d’olive algérienne se prépare à investir le marché mondial


L'Algérie veut accroître les surfaces consacrées à la culture de l'olivier, pour couvrir les besoins en huile du marché local mais aussi pour exporter.


            Partager Partager

L’Algérie se situe désormais à la cinquième place parmi les producteurs méditerranéens (photo MN)
L’Algérie se situe désormais à la cinquième place parmi les producteurs méditerranéens (photo MN)
ALGERIE. Les autorités algériennes ambitionnent de porter à 500.000 hectares d’ici 2014 la surface consacrée à la culture de l’olivier.

Le secteur est déjà en pleine expansion puisque la superficie consacrée à l’olivier est passée de 165.000 hectares en 2000 à 300.000 aujourd'hui, ce qui représente un tiers de la superficie arboricole.

Cette croissance a permis de passer de 100 plants à l’hectare en 2000 à 400 en 2008. Avec plus de 32 millions d’oliviers répartis sur 100.000 exploitations oléicoles, le pays a produit en moyenne, sur la dernière décennie, 35.000 tonnes d’huile d’olive annuellement, contre 19.000 tonnes en 1997.

Il vient même de battre son record lors de la dernière campagne 2008/2009 avec une production de 56.201 tonnes. L’Algérie se situe désormais à la cinquième place au niveau méditerranéen après l’Espagne, l’Italie, la Grèce et la Tunisie. Les Algériens consomment annuellement 500.000 tonnes d’huiles, dont 10% d’huile d’olive.

Défis à relever

Le soutien à la filière oléicole constitue donc une priorité des pouvoirs publics qui visent d’abord à couvrir définitivement les besoins du marché local.

L’Algérie ambitionne aussi d’exporter, à l’instar de ses voisins tunisien et marocain qui placent près de 30% de leurs productions respectives sur le marché mondial.

Mais pour concurrencer les autres producteurs méditerranéens, le pays, qui dispose d’atouts indéniables, devra néanmoins relever un certain nombre de défis, tels que la croissance de sa production et de ses capacités de transformation et de conditionnement, l’amélioration de la qualité de son huile par l’instauration d’un label, une organisation professionnelle de la filière oléicole et une amélioration de son organisation à l’exportation.

Amal Belkessam, à ALGER

Mercredi 1 Avril 2009

Lu 16397 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Mars 2012 - 15:14 La logistique s'adapte au marché du vin


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Arabie saoudite/Russie : Après le Pacte du Quincy, le Pacte de Moscou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss